•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

90 % des usagers du transport en commun à Ottawa portent le masque, selon OC Transpo

Un homme assis dans un autobus porte un masque.

Un usager porte un masque dans un autobus d'OC Transpo.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Les usagers d'OC Transpo sont nombreux à porter le masque lors de leurs déplacements. Plus de 90 % d'entre eux respectent cette consigne sanitaire, selon Pat Scrimgeour, directeur des systèmes et de la planification du transporteur public.

Le port d'un masque en tissu ou d'un couvre-visage équivalent est devenu obligatoire dans les stations et à bord des autobus, trains et autres véhicules d'OC Transpo le 15 juin. Ottawa devenait ainsi la première ville au Canada à rendre obligatoire le port du masque pour les passagers et le personnel de son réseau de transport en commun.

Or, le personnel d'OC Transpo mise sur l’éducation des usagers plutôt que sur la répression, a rappelé le directeur général du transporteur, John Manconi, lors de la réunion mensuelle de la Commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa, mercredi.

Jim Watson, portant un masque de tissus, parle avec une femme portant elle aussi un masque à la station Tunney's Pasture du train léger.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a distribué des masques plus tôt cette semaine.

Photo : Radio-Canada

La sécurité n’a pas été renforcée pour s'assurer que cette nouvelle règle est respectée. Jusqu'à maintenant, environ 9000 masques ont été remis gratuitement aux citoyens qui n’en avaient pas en leur possession.

Les chauffeurs d'OC Transpo n'empêchent pas les passagers sans masque de monter à bord des autobus ou du train léger, mais des affiches sur lesquelles on peut lire port du masque requis ont été installées à l’entrée des véhicules et dans les stations.

Affiche sur laquelle on peut lire "Port du masque requis. N'entrez pas si vous êtes malade".

Une affiche dans une station d'OC Transpo.

Photo : Gracieuseté : OC Transpo

Par ailleurs, en date du 16 juin, le personnel d’OC Transpo a signalé une légère hausse du nombre de passagers, sans toutefois observer d’achalandage problématique dans les véhicules ou les stations de la ville.

Le personnel continuera de surveiller le réseau avec attention et procédera aux modifications nécessaires pour augmenter la capacité afin d’éviter les encombrements, a soutenu M. Scrimgeour, tout en confirmant que le service estival entrera en vigueur le 28 juin.

Alstom et RTG dans le collimateur

Lors de la réunion de mercredi, le constructeur des véhicules du train léger, Alstom, et le Groupe de transport Rideau (GTR), qui gère la ligne de la Confédération, ont été la cible de plusieurs critiques de la part des membres de la Commission du transport en commun.

Au cours des dernières semaines et avec le faible achalandage en raison du ralentissement dû à la pandémie de COVID-19, le GTR a eu la possibilité d’entreprendre des travaux pour régler les problèmes qui continuent d’avoir des répercussions sur le service.

Mais M. Manconi craint que l’entreprise ne soit en mesure de déployer ses 15 trains comme cela est prévu le 4 août. Par ailleurs, il a confirmé ne pas avoir de date pour la mise en place d’un service constant et fiable.

À mesure que le GTR exécute les travaux prévus dans son plan et détermine les améliorations techniques supplémentaires requises, il se peut que des fermetures temporaires de la ligne 1 soient nécessaires, a ajouté M. Manconi.

Catherine McKenney dans son bureau de l'hôtel de ville d'Ottawa.

Catherine McKenney représente les résidents du quartier Somerset.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset, a demandé qu’Alstom et le GTR fassent face au conseil municipal à nouveau, affirmant que nous ne pouvons pas simplement attendre le mois prochain et d'autres mises à jour.

Je demande de nouveau que le GTR revienne devant nous en public et nous explique ce qui se passe.

Catherine McKenney, représente le quartier Somerset

M. Manconi a rappelé que le paiement de service continue d’être retenu contre le GTR et Alstom. Nous ne paierons pas tant et aussi longtemps que nous n’aurons pas le service qui nous a été promis, a-t-il martelé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun