•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une remise de diplômes digne de Hollywood au Collège Louis-Riel

Les finissantes du Collège Louis-Riel Manon Gaillard, Jane Ocampo et Alessandra De Léon.

Les finissantes du Collège Louis-Riel Manon Gaillard, Jane Ocampo et Alessandra De Léon.

Photo : Jane Ocampo

Les finissants du Collège Louis-Riel (CLR) de Winnipeg ont eu droit à une cérémonie bien spéciale pour souligner la fin de leurs études : une prise de photo officielle pas comme les autres.

L'école secondaire située dans le quartier de Saint-Boniface a vu des générations de finissants franchir ses portes. Mais cette année, la remise des diplômes a pris un tour particulier, pandémie oblige.

Le directeur du Collège Louis-Riel attend une finissante sur une estrade dans un gymnase

Au Collège Louis-Riel de Winnipeg, les finissants ont pu marcher sur un tapis rouge, au bout duquel attendait leur directeur d'école et une séance photo professionnelle.

Photo : Marc Roy

Le CLR avait pour l'occasion décoré son gymnase avec un luxe digne de Hollywood : tapis rouge, système d'éclairage, paparazzi, estrade, rideaux et caméramans. C’était un peu comme les Oscars, en petite version, décrit le directeur de l’école, Marc Roy.

L’établissement a voulu féliciter ainsi les finissants qui ne pourront pas célébrer la fin de leur secondaire en raison de la crise sanitaire.

Les élèves étaient invités à intervalles de cinq minutes pour venir récupérer leur diplôme auprès du directeur en compagnie de leur famille, et tourner le gland sur leur mortier.

Échangeant la poignée de main traditionnelle contre des coups de coude et coups de pied, M. Roy le précise : On a [tout de même] pris des photos avec une certaine distanciation.

Le tout était diffusé en direct sur YouTube pour les camarades de classe, amis et famille qui ne pouvaient assister au moment mémorable. Là, on est en train de faire un montage pour eux, pour qu’ils puissent quand même avoir ceci en souvenir, note le directeur du CLR.

Les diplômés de 2020 vivent une fin de secondaire par ordinaire

Radio-Canada Manitoba leur rend hommage, vendredi. Ne manquez pas notre dossier :

  • sur le web, les témoignages de finissants de la DSFM en photos et en vidéos
  • à la radio, l'émission spéciale de l’Actuel consacrée aux finissants

Les enseignant ont également pris part à l'événement, pour saluer les élèves qu’ils n’avaient pas vus en personne depuis deux mois et leur souhaiter bon succès.

Ça, c’était le message qui était le plus important là-dedans pour nous, du côté du personnel. De voir un dernier sourire aux lèvres de nos élèves… qu’ils terminent leur 12e année sur une belle note.

Selon Marc Roy, l’initiative a été très bien reçue tant par les jeunes que par leurs parents.

Les commentaires qu’on a reçus des parents étaient incroyables, du côté positif. Ils nous ont remerciés pour le beau travail. Ils trouvaient ça encore plus spécial et personnel que les années précédentes, parce qu’on a pu avoir du temps personnel pour chaque jeune.

Des élèves reconnaissants

Je trouvais que c’était une bonne idée, vu la situation, et on a eu beaucoup de chance, estime la finissante Manon Gaillard. Je sais que d’autres écoles au pays n’ont pas eu la chance de recevoir leurs diplômes de façon formelle.

À un moment donné, notre fin d’année était presque impossible à imaginer, enchaîne Jane Ocampo, elle aussi finissante du Collège Louis-Riel.

La jeune femme de 17 ans raconte qu’elle et ses camarades de classe étaient en excursion scolaire lorsqu’ils ont appris que les écoles de la province seraient fermées en raison de la COVID-19.

Sur le moment, on était heureux, entre guillemets, parce qu’on allait avoir de petites vacances. Mais, de plus en plus, le temps passait, les cas de COVID augmentaient, et on s’est rendu compte que notre petite vacance était pour un temps indéterminé. Les activités de fin d’année étaient en jeu.

Je suis très reconnaissante à l’école d’avoir organisé ça, puisque c’était quelque chose qui était important pour beaucoup d’entre nous.

Jane Ocampo, finissante du Collège Louis-Riel

Je pense que c’est important parce que c’est un moyen de clore, si je peux dire, non seulement nos années au secondaire, mais aussi notre enfance, conclut Jane Ocampo.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Éducation