•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rideau tombe sur le Théâtre à Pic

Affiche du théâtre

Théâtre à Pic

Photo : Théâtre à Pic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Théâtre à Pic de Calgary ferme définitivement ses portes. Manque de subventions, de bénévoles, et quelques coups durs durant les dernières années; tous ces facteurs auront eu raison de la compagnie de théâtre.

Fondée il y a 10 ans sous forme de coopérative de théâtre francophone, la troupe a offert à la métropole, au fils des ans, du théâtre professionnel et communautaire, des soirées d'improvisation et des ateliers scolaires. Mais un arrêt des activités s'est imposé en automne 2018, une décision prise lors d'une assemblée générale extraordinaire (AGE).

Lors de cette AGE, le conseil d'administration a démissionné en bloc et un nouveau conseil a été formé, qui comprend, entre autres, Marcia Mailloux, cofondatrice revenue à la présidence et Inouk Touzin, cofondateur et directeur artistique. Le Théâtre à Pic décide alors de prendre une année sabbatique pour revoir son développement stratégique, la structure de la coopérative, son financement et la distribution des tâches.

Une femme pose pour une photographie qui est en noir et blanc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marcia Mailloux : «Je crois que ça a été un succès d'avoir gardé une coopérative de théâtre francophone pendant 10 ans, ici à Calgary. Nombreuses sont les entreprises qui ferment après deux ans, alors oui, je pense que ça a été un succès.»

Photo : Courtoisie Marcia Mailloux

Presque deux ans s'écoulent...

On s'est penché sur ce qu'on pourrait faire pour continuer avec la compagnie, explique Marcia Mailloux. On allait faire la demande de subventions et on a dû se pencher sur la structure telle quelle du théâtre. Et c'est là qu'on s'est rendu compte que la manière qu'on avait construit la compagnie, que la structure interne et administrative demandait beaucoup trop de ressources, et que ça ne fonctionnait pas.

Selon les explications de Marcia Mailloux, il y aurait eu trop de travail pour le nombre de bénévoles, ce qui a entraîné un essoufflement de ceux-ci. À ceci, se serait ajouté un manque de financement.

« Les deux dernières années ont été difficiles car il ne restait qu'un petit noyau de bénévoles pour faire tout le travail.  »

— Une citation de  Marcia Mailloux

Inouk Touzin l’ex-directeur artistique, membre du conseil d’administration et cofondateur, explique que la fin du Théâtre à Pic serait due à plusieurs autres facteurs. Pendant les 10 dernières années, Inouk explique qu’il a lui-même toujours eu de la difficulté à s’entourer d’une équipe complète et stable. Peu nombreux pour exécuter toutes les tâches, les gens se sont épuisés; lui-même inclus.

De plus, il explique que la ville de Calgary a une démographie francophone particulière. Les gens y viennent souvent pour quelques années puis, ils repartent.

Le coeur de la communauté francophone est fragile de par la mobilité extrême de la population francophone, explique le cofondateur. Quand on parle de théâtre, on parle souvent d'un acte qui réunit et qui bâtit l'identité collective et je crois que le théâtre peut faire ça. Dans le cas de Calgary c'est un beau défi à relever, le défi communautaire. C'est un cycle d'à peu près 5 ou 10 ans maximum, après quoi la vaste majorité des personnes en place est renouvelée complètement.

Lors de l'assemblée extraordinaire de 2018, Inouk Touzin avait lui aussi donné son avis de départ. Il est tout de même resté à la disposition du CA comme consultant et pour assurer une continuité. Il voulait, entre autres, se concentrer sur ses projets personnels sans devoir s'occuper de la gestion du Théâtre à Pic.

Inouk Touzin, directeur artistique du Théâtre à Pic

Inouk Touzin : « Le théâtre a encore beaucoup à nous apprendre sur nous-mêmes comme humains.»

Photo : Théâtre à Pic

Je suis un artiste, je veux faire du théâtre. Pas devoir courir, pendant la répétition, chez l'imprimeur pour imprimer des affiches, passer à Radio-Canada pour faire une entrevue, ensuite passer chez mon comptable pour m'assurer d'avoir les chèques et tous les contrats signés par mes collaborateurs. Ça devient une énorme pression et le théâtre n'est pas un art qui se fait seul, confie Inouk Touzin.

Accomplissements

Au fils des 10 dernières années, le CA estime avoir bien rempli son mandat de stimuler la vie en français à Calgary.

La coopérative a offert aux francophones et aux francophiles de la métropole albertaine et de ses environs, de nombreuses d'activités théâtrales. Marcia Mailloux indique que le Théâtre à Pic a présenté sept pièces communautaires, sept accueils de pièces en tournées, trois pièces professionnelles, dont une coproduction avec Western Theatre, des soirées d'improvisation mensuelles, des participations à divers festivals, tels que le Festival des sucres, les Rendez-vous de la Francophonie et le Global Fest, et l'offre de cours de théâtre dans les écoles du conseil scolaire FrancoSud et dans les écoles d’immersion pendant neuf ans.

De bons souvenirs

Mon plus grand moment pour moi c’est quand on a présenté la première pièce sous le nom de Théâtre à Pic, Les parleries de Ruzante qui revient de guerre d’Angelo Beolco, confie Marcia Mailloux. C’était une pièce de comédia del Arte; il y avait des masques, c'était très physique, j'étais une des comédiennes à ce moment-là. Aussi, je faisais les costumes, la régie, le maquillage, c'était un grand moment pour nous.

Affiche des deux pièces "l'Ours de Tchekhov" et "Ruzante"

Marcia Mailloux : «Inouk et moi avions les rôles principaux dans la pièce "L'ours" de Tchekhov. La pièce se termine avec un baiser fulgurant suivi d'un noir. Mais lors de la présentation, toujours pas de noir, nous continuons l'embrassade...toujours pas de noir...Nos partenaires dans la salle ont trouvé le baiser long...»

Photo : Théâtre à Pic

Selon Inouk, un autre succès a été la première pièce professionnelle, Cowboy Poétré, une adaptation du texte que Ken Brown avait écrit pour l'UniThéâtre.

Inouk Touzin se souvient aussi des tours guidés dans le quartier Rouleauville, qu'il considère comme une des réussites du Théâtre à Pic.

Mais il reste que, pour lui, les pièces communautaires auront été les spectacles qui ont eu le plus de succès.

Les pièces communautaires ont toujours été un point de succès assez ralieurs et plaisants dans tout le parcours du Théâtre À Pic, partage Inouk Touzin. Je pense au Docteur Knock (de Jules Romain) qui a été un gros succès, à Un chapeau de paille d'Italie, (d'Eugène Labiche) aussi, qui fait vraiment jaser. Antigone (de Jean Anouilh) aussi… Il y a eu aussi notre première tournée car on a amené Une lettre d'amour (de A.R. Gurney) pour inaugurer la nouvelle bâtisse du théâtre à Lethbridge. Ce n'est que pour n'en nommer que quelques-uns.

Affiche de la pièce de théâtre Un Chapeau de Paille d'Italie

La pièce avait été selon Inouk Touzin, un succès et avait fait jaser le public.

Photo : Théâtre à Pic

Pour lui le Théâtre à Pic ça a été un rêve : Le Théâtre à Pic c’était un rêve professionnel et artistique que j’ai commencé à assouvir. Je ne dirais pas que je suis allé aussi loin que j’aurais souhaité, mais certainement un rêve professionnel d'être directeur artistique, de gérer une compagnie et j'ai pu faire ça.

« J'aurais souhaité pouvoir léguer une compagnie en bonne santé qui poursuit sa route. Tout le monde est souriant quand on sort d'une pièce de théâtre, d’un atelier, d’une expérience théâtrale. C'est vraiment extraordinaire de pouvoir faire ça puis de donner ça à d'autres. »

— Une citation de  Inouk Touzin

Une page se tourne, un chapitre se termine, une histoire prend fin…. Mais Marcia Mailloux espère que ce n'est qu'un entracte et que l'histoire du théâtre francophone à Calgary n'a pas fini d'être écrite.

« C'est la fin d'une version d'un théâtre francophone à Calgary, mais ce n'est pas la fin du rêve. Il y a encore beaucoup de possibilités de projets en théâtre pour la ville. Je crois qu'il y a des gens ici qui aiment le théâtre qui sont passionnés de théâtre qui voudraient soutenir ces initiatives-là. »

— Une citation de  Marcia Mailloux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !