•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’artiste scientifique Etienne Saint-Amant dévoile une nouvelle oeuvre animée

Une partie d'un tableau d'Etienne Saint-Amant, artiste-scientifique sherbrookois.

Une partie de l'oeuvre d'Etienne Saint-Amant qu'il a animée.

Photo : Facebook : Etienne Saint-Amant

Radio-Canada

Etienne Saint-Amant, un Sherbrookois qui réalise des oeuvres grâce à des formules mathématiques, a profité de la pandémie pour travailler sur un projet d’animation de l’une de ses créations.

Sa nouvelle création, Idéaux impossibles, représente un paysage qui bouge très lentement.

On sent des nuages, un horizon, des phénomènes météorologiques, mais aussi une structure dans le bas de l’œuvre qui est pratiquement géologique. La vue est aérienne. Elle (l’œuvre) se transforme à une douceur égale à un nuage dans le ciel. C’est cette douceur-là que j’ai voulu intégrer et ça demande des précisions de calcul incroyables pour réaliser ça, décrit-il.

L’œuvre a pu être réalisée grâce à un partenariat avec le Centre de calcul scientifique de l’Université de Sherbrooke.

J’ai approché l’université il y a quelques années pour voir si ça pouvait se faire et, pendant la pandémie, c’est eux qui m’ont approché. J’ai tout lâché ce que je faisais et j’ai commencé à composer cette œuvre animée. On a résolu tous les défis techniques un par un jusqu’à ce que l’on arrive à une création stable et harmonieuse, relate l'artiste.

Ce dernier est d’avis qu’il s’agit d’une nouvelle corde à son arc et qu’il a été bien chanceux de pouvoir utiliser une salle d’ordinateurs comme dans les films de science-fiction, soit une salle complète réservée au calcul.

La musique qui accompagne l’œuvre est signée par Thierry Gauthier de l’École de Musique de l’Université de Sherbrooke.

Reconnu pour ses tableaux de grands formats de grande qualité, Etienne Saint-Amant dit perdre un peu de cette qualité en raison du processus d'animation, mais affirme gagner en retour d’autres possibilités de diffusion comme la projection.

Son exposition prévue au Musée des beaux-arts de Sherbrooke au mois d’octobre a été reportée au mois de février.

Ça m’a donné encore plus le temps d’explorer des trucs et je pense que ces trucs-là vont se retrouver au musée. C’est vraiment le début d’une nouvelle démarche créative qui vient de s’amorcer, résume l'artiste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Arts visuels