•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La date de mort du Flash Player annoncée

Le logo consiste en la lettre « F » stylisée en blanc sur un fond bourgogne.

Le logo du logiciel Adobe Flash Player

Photo : Adobe

Radio-Canada

Alors que la majorité des sites web ont déjà abandonné le lecteur multimédia Adobe Flash Player, celui-ci cessera d’être supporté par son développeur à la fin de l’année.

Ce sera le coup de grâce pour ce logiciel qui a longtemps été un incontournable du web, depuis sa création en 1995, mais qui a également agacé d’innombrables internautes avec ses nombreux bogues.

L’entreprise avait déjà annoncé en 2017 la fin de vie du logiciel pour cette année, sans donner de date précise. C’est maintenant chose faite. Adobe cessera de supporter le Flash Player le 31 décembre 2020.

Cela ne signifie pas qu’il disparaîtra entièrement du web, mais plutôt que plus aucune mise à jour ne sera fournie, et que les logiciels associés ne pourront plus être téléchargés.

Entre la fin des années 1990 et le début des années 2010, Flash était largement utilisé pour ajouter de la vidéo, des jeux ou des outils visuels interactifs à des sites web.

Jeu vidéo ou de petits personnages s'affrontent dans une bataille de boules de neige.

Le Flash Player était utilisé pour faire fonctionner de nombreux jeux en ligne, dont celui-ci, « SnowCraft », de l'agence Nicholson NY.

Photo : Nicholson NY

Créé par la société californienne FutureWave Software, avec le nom original de FutureSplash Animator, le logiciel a ensuite été renommé Macromedia Flash (avec le lecteur Macromedia Flash Player assorti) lors du rachat de l’entreprise par la rivale Macromedia en 1996. Celle-ci a elle-même été acquise par une autre rivale, Adobe, en 2005, provoquant un autre changement de nom.

Le premier coup dur au Flash Player a été porté en 2010 par Steve Jobs, qui a annoncé que les futurs produits Apple ne seraient pas compatibles avec le logiciel, en expliquant sa position dans une lettre ouverte.

Depuis, le Flash Player a progressivement été remplacé par des outils plus performants au code source libre, comme le HTML 5, adopté notamment par YouTube en 2015.

Avec les informations de Gizmodo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Internet

Techno