•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cette fois, c'est la bonne pour la traverse de Laval

La traverse de Laval est considérée comme l'une des pires routes au Québec depuis quelques années.

La traverse de Laval est considérée comme l'une des pires routes au Québec depuis quelques années.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Cette fois, c'est la bonne. Grâce à une subvention de 2,9 millions de dollars accordée par le ministère des Transports, Lac-Beauport pourra réparer la traverse de Laval, source de honte et de discorde dans la partie nord de la couronne de Québec.

Plusieurs n'y croyaient plus vraiment, après des années à se faire promettre la mise à niveau d'un des pires segments de route de la province, selon les plus récents sondages de CAA-Québec.

Voilà que le maire de Lac-Beauport, Michel Beaulieu, l'a annoncé officiellement mercredi matin. Le tronçon d'un peu plus de 2 kilomètres qui fait souffrir les amortisseurs des véhicules sera rénové.

Les travaux débuteront le 10 août. Ils comprennent notamment la réfection de ponceaux, de la structure de la chaussée et de l'asphalte, l’aménagement d’une entrée de ville, la construction d’intersections surélevées ainsi que la mise en place d’une bande cyclable entre le chemin du Tour-du-Lac et le chemin du Lac-Tourbillon.

On ne sera plus dans les journaux ou dans les médias pour dire qu'on a l'une des pires routes, maintenant.

Michel Beaulieu, maire de Lac-Beauport

Cela fait plus d'une décennie que la route est source de conflit entre Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval, municipalité voisine.

Plusieurs tentatives d'entente ont échoué au fil du temps. La route a continué à se dégrader, si bien que le coût des travaux, d'abord évalué entre 1 et 2 millions de dollars, a explosé pour atteindre 4,2 millions de dollars.

Le coup de pouce qu'il fallait

La Ville de Lac-Beauport obtiendra une aide gouvernementale de 2,9 millions de dollars. Sans ce coup de pouce, le maire Michel Beaulieu avait toujours dit que sa municipalité n'irait pas de l'avant, surtout avec l'augmentation de la facture. C'est une subvention importante, c'est au-delà de nos espérances, s'est-il enthousiasmé mercredi.

La subvention découle du plus récent pacte fiscal signé entre les municipalités et le gouvernement du Québec.

M. Beaulieu avait laissé entendre que 2020 serait la bonne année il y a quelques semaines, voyant les enveloppes gouvernementales se déployer. Lac-Beauport était allée en appel d'offres pour la réfection de la route et l'entrepreneur a déjà été sélectionné. Le conseil municipal a également déjà adopté le règlement d'emprunt.

Ralentir

L'administration lac-beauportoise veut par ailleurs passer un message aux automobilistes en provenance de Sainte-Brigitte-de-Laval qui empruntent la traverse de Laval pour se rendre à Québec ou rejoindre la route 175 (autoroute Laurentienne). À l'entrée de la municipalité, ils seront invités à lever le pied.

Les limites de vitesse dans les rues de Lac-Beauport, à 40 km/h, sont moins élevées qu'à Sainte-Brigitte-de-Laval. La limite pour la traverse va demeurer à 50 km/h, mais il faudra ralentir ensuite.

Le signal sera clair en arrivant qu'on ralentit chez nous.

Michel Beaulieu, maire de Lac-Beauport

On aura une traverse de Laval revue et corrigée, promet Michel Beaulieu.

L'échéancier prévoit 14 semaines de chantier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !