•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Bresaw reconnu coupable de trois meurtres non prémédités

Justin John Bresaw marche dans l'entrée du palais de justice accompagné de deux agents.

Justin John Bresaw au palais de justice d'Amos

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Radio-Canada

Justin John Bresaw a officiellement été reconnu coupable de trois meurtres au deuxième degré mercredi matin au palais de justice d’Amos.

L’accusé, qui n’était pas représenté par un avocat, a refusé de présenter une défense de non-responsabilité pour troubles mentaux. Le juge Étienne Parent a entériné le verdict de culpabilité qu’il avait prononcé le 9 mai 2019 relativement à la mort de Diane Duhaime, René Deschâtelets et Jean-Guy Labelle, à Amos, en septembre 2012.

Bresaw est automatiquement passible de trois sentences de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant un minimum de 10 ans.

Lors des observations sur la peine, la procureure de la poursuite, Me Geneviève Lamontagne, a demandé au juge que Bresaw soit soumis à une période d’emprisonnement de 18 ans avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

Me Lamontagne a cité plusieurs facteurs aggravants dans le dossier, notamment la violence des gestes, l’âge et la vulnérabilité des victimes, la tentative de destruction des preuves, la fuite vers la Floride après les faits et l’absence de remords de Bresaw.

La procureure estime que le seul facteur atténuant en faveur de l’accusé est l’absence d’antécédents judiciaires.

Bresaw a refusé de présenter des arguments en défense. Il a indiqué au juge qu’il ne savait pas comment il pourrait procéder, ajoutant qu’il était innocent, qu’il avait été calomnié et que le juge n’était pas bien dans sa tête.

Il a aussi refusé de revenir en cour après la pause pour entendre les plaidoiries de la poursuite.

Le juge Parent a mis la cause en délibéré et il rendra sa décision le 15 juillet prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !