•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Safia Nolin prépare Saint-Jeanne, un spectacle en ligne inclusif pour la Saint-Jean

Safia Nolin chante en s'accompagnant à la guitare.

Le spectacle en ligne « Saint-Jeanne » se veut une représentation diversifiée du Québec d’aujourd’hui.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

Fanny Bourel

Ébranlée par les questionnements sur le racisme soulevés par la mort de George Floyd, l’artiste Safia Nolin a décidé d’organiser Saint-Jeanne. Ce spectacle en ligne se veut une représentation diversifiée et inclusive du Québec d’aujourd’hui.

Ce qu’il se passe depuis la mort de George Floyd m’a rentré dedans. J’ai réalisé que je n’étais pas une alliée [de l’antiracisme] et que mes combats – pour le féminisme, les droits des personnes LGBTQ+ et la diversité corporelle – avaient toujours eu rapport à moi, explique Safia Nolin, qui estime qu’elle passe pour une personne blanche, même si, étant née d’un père algérien, elle a déjà subi du racisme.

Redéfinir l’identité québécoise

Estimant la programmation officielle de la Saint-Jean-Baptiste insuffisamment diversifiée, la chanteuse originaire de Québec a décidé de proposer un spectacle différent, plutôt que d’attendre un changement.

Le Québec n’est pas juste blanc ou francophone, dit-elle. 

Avec Saint-Jeanne, Safia Nolin souhaite présenter une version curieuse et sensible de la Saint-Jean reflétant le Québec de 2020. C’est ce que les gens qui nous ressemblent ont envie de voir.

L’objectif est également de donner de la visibilité à des artistes qui n’en ont pas assez. J’ai envie d’entendre ce que ces personnes ont à exprimer sur le fait d’être Québécois ou Québécoise, indique-t-elle.

La drag queen Kiara à l’animation

Le spectacle, qui mêlera notamment prestations musicales et poésie, sera animé par Kiara, une drag queen québécoise qui participera à la première saison de l’émission Canada’s Drag Race en juillet.

Il réunira entre autres la rappeuse Backxwash, finaliste pour le prochain prix Polaris, la comédienne transgenre et anglophone Tranna Wintour, l’écrivaine et comédienne Gabrielle Boulianne Tremblay, l’auteur Karl Hardy, l’artiste multidisciplinaire Annie Sama et les drag queens Matante Alex et Gisèle Lullaby. 

D’une durée maximale de 1 h 40, l’événement sera diffusé le 24 juin à 20 h sur la page Facebook de Safia Nolin, et peut-être aussi sur son compte Instagram et sur sa chaîne YouTube.

Avec les moyens du bord 

Depuis une dizaine de jours seulement, Safia Nolin travaille avec Kiara et Philippe Marinier, déjà impliqué auprès de la communauté LGBTQ+, à monter ce spectacle.

Tenant à rémunérer les artistes, le trio a lancé une cagnotte en ligne sur le site GoFundMe (Nouvelle fenêtre). L’argent récolté sera ensuite équitablement réparti entre les artistes.

Suscitant souvent de fortes réactions sur les réseaux sociaux, Safia Nolin est consciente que sa Saint-Jeanne va lui attirer des critiques. Je suis habituée, cela ne me fait pas peur, dit celle qui compte faire bouclier pour protéger les artistes participant à son événement en ligne.

Je sais que cela va fâcher du monde. Mais les gens qui ne sont pas intéressés n’ont qu’à ne pas regarder [Saint-Jeanne].

Le nouvel intérêt de Safia Nolin pour la religion

En France lorsque le confinement a commencé, Safia Nolin est toujours de l’autre côté de l’Atlantique et ne reviendra au Québec qu’en juillet. Le fait d’être à l’étranger lui a donné encore plus envie d’organiser un événement pour la fête nationale. Elle pense également aux gens du Québec expatriés qui auront envie d’une Saint-Jean sur Internet.

Ce confinement a donné l’occasion à celle qui a grandi dans un foyer musulman de s’intéresser à la religion en côtoyant des personnes religieuses et en lisant, notamment, Le Royaume, d’Emmanuel Carrère, qui raconte les débuts de la chrétienté.

J’adore ce sujet, dit Safia Nolin, qui a décidé de s'inscrire à un certificat en sciences de la religion à l’Université du Québec à Montréal pour l'automne.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.