•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore des portes closes pour les Gaspésiens à l’urgence de l’hôpital de Campbellton

Ambulances

Ambulances dans la Baie-des-Chaleurs

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’urgence de l’hôpital de Campbellton est à nouveau fermée en raison de nouveaux cas de COVID-19.

L’histoire se répète : fin mai, l’urgence de l’hôpital de Campbellton avait dû être fermée deux semaines en raison d’une éclosion de cas de COVID-19.

Elle a été rouverte la semaine dernière puis fermée à nouveau ce week-end pour une durée indéterminée à cause de la découverte de nouveaux cas confirmés.

Parmi les nouveaux malades, certains sont des travailleurs de la santé de l’hôpital régional de Campbellton.

L'Hôpital régional de Campbellton, vu de l'extérieur, en été.

Deux employés de l'hôpital ont reçu un test de dépistage positif.

Photo : Radio-Canada

La fermeture de l’urgence oblige les ambulanciers de Pointe-à-la-Croix à rediriger une nouvelle fois leurs patients vers l’hôpital de Maria.

C’est une mauvaise nouvelle pour les résidents de la Gaspésie, particulièrement ceux de Matapédia et des villages des Plateaux, où la population est plus âgée.

L’inquiétude est grande, observe la mairesse de Matapédia Nicole Lagacé. C’est un grand sentiment d’insécurité. Du jour au lendemain, on sait que c’est ouvert et à un moment donné, c’est fermé , commente Mme Lagacé.

La mairesse rappelle que les distances entre Matapédia et les trois villages sont assez importantes. Quand l’ambulance part pour Maria, la rupture de service peut durer plusieurs heures.

Municipalité vue de haut.

Municipalité de Matapédia en Gaspésie (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

La situation n’est pas facile à vivre, relève la mairesse de Matapédia.

Diminution de services

Le vice-président de la Fraternité des travailleurs du préhospitalier du Québec, André Tremblay-Roy indique que les ambulanciers de la caserne de Pointe-à-la-Croix craignent une surcharge de travail.

Les journées sont déjà plus longues qu’en temps normal en raison du manque de personnel. L’épuisement les guette, indique M. Roy.

Les ambulanciers de Pointe-à-la-Croix, située à un peu plus de 25 km de Matapédia, sont de garde à domicile, selon un horaire de faction de 7 jours répartis sur une période de 14 jours.

Lors d’un appel d’urgence, les ambulanciers peuvent mettre plusieurs minutes avant d’atteindre la caserne et démarrer le véhicule d’urgence, ce qui ralentit d’autant le temps d’intervention.

Le pont se reflète sur la baie des Chaleurs

Le pont interprovincial relie les municipalités de Campbellton et de Pointe-à-la-Croix.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Leur syndicat revendique un horaire à l’heure ce qui permettrait de redéployer leur ambulance sur les Plateaux ce qui est impossible actuellement. La mesure, avance le porte-parole syndical, rendrait le métier plus attrayant pour la relève qui se fait difficile à recruter.

De meilleures conditions de travail pour les ambulanciers du secteur viendraient aussi rassurer les résidents de Matapédia qui ont de plus perdu leur médecin qui faisait des visites à domicile, mais qui a pris sa retraite l'an dernier, à 82 ans.

D'après les informations de Pierre Cotton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !