•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune garantie pour les parcs éoliens gaspésiens

Une éolienne lors d'un coucher de soleil.

Une éolienne au crépuscule.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Martin Toulgoat

Hydro-Québec confirme que toutes les sources d'énergie seront considérées dans le cadre du renouvellement des parcs éoliens gaspésiens issus du premier appel d'offres de 1000 mégawatts réservé à la Gaspésie et la MRC de Matane. La société d'État lance mercredi une série de consultations sur l'approvisionnement en électricité de la province.

Les élus gaspésiens souhaiteraient une entente de gré à gré pour renouveler les huit parcs de cette première commande d'énergie éolienne, mais Hydro-Québec rappelle qu'elle se doit de présenter un appel d'offres ouvert à d'autres sources d'énergie, comme le solaire.

Maxence Huard-Lefebvre a précisé la position d'Hydro-Québec dans le dossier.

Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole d’Hydro-Québec.

Photo : Gracieuseté d'Hydro-Québec

Dans le cadre des appels d'offres de notre plan d'approvisionnement, ce sont des activités qui sont réglementées par la Régie de l'énergie et toutes les sources d'énergie sont invitées à soumissionner.

Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole, Hydro-Québec

Le parc éolien de Baie-des-Sables est le premier à avoir été réalisé à la suite de cet appel d'offres de 1000 mégawatts d’énergie éolienne lancé en 2003.

Il arrivera à échéance en 2026.

Éolienne

Éolienne

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

La société d'État prévoit de nouvelles commandes d'énergie d'ici trois à cinq ans, pour répondre à la hausse anticipée de la demande en lien avec l'électrification de certains secteurs de l'économie.

Dans ce contexte, les élus gaspésiens aimeraient une intervention politique pour garantir l’avenir de ces parcs qui ont entraîné l’arrivée de manufacturiers et de sous-traitants, générant plus de 1000 emplois dans la région.

Employés de LM Wind Power à Gaspé

Employés de LM Wind Power à Gaspé

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Nous, on a besoin d'obtenir des précisions, à savoir de quelle manière ces contrats-là vont être renouvelés, est-ce que ce sera de nouveaux appels d'offres, est-ce qu'on aura la chance d'avoir un décret pour pouvoir signer de gré à gré le renouvellement de ces contrats-là.

Simon Deschênes, président, Régie intermunicipale de l'énergie de la Gaspésie et des Îles
simon deschênes

Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts

Photo : Radio-Canada

Toutefois, même si d'autres sources d'énergie seront évaluées dans le cadre d’appels d’offres, les parcs existants pourraient partir avec une longueur d'avance.

Ce qu'on observe à l'international, c'est que les producteurs d'énergie éolienne qui arrivent en fin de contrat et qui équipent à nouveau leur parc réussissent à offrir des prix très compétitifs.

Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole, Hydro-Québec
Trois éoliennes sur le bord d'un fleuve.

L'énergie renouvelable progresse dans le monde, mais pas assez rapidement.

Photo : Radio-Canada

Selon le résultat de ces appels d'offres, Hydro-Québec pourrait se retrouver dans une position où elle serait à la fois acheteuse et vendeuse d'électricité produite à partir de l'éolien.

Innergex opère cinq des huit parcs créés à la suite de la première commande de 1000 mégawatts et la société d’État possède près de 20 % de cette compagnie québécoise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !