•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de 40 % en un an des primes d’assurance des condos en Colombie-Britannique

Vue sur trois tours à logements. Plan rapproché sur les fenêtres des édifices.

Il y a plus de 32 000 immeubles en copropriété, de différentes tailles, en Colombie-Britannique.

Photo : CBC / Christer Waara

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les primes d’assurance des immeubles en copropriété ont augmenté en moyenne de 40 % depuis l’an dernier en Colombie-Britannique, d’après une étude effectuée par l’Autorité des services financiers de la province (BCFSA).

Selon l’organisme de régulation, les propriétaires de copropriétés de la région de Vancouver ont pour leur part subi une hausse moyenne de 50 % de leur prime d’assurance, par rapport à l’an dernier.

Les prix ne se sont pas encore stabilisés, et il n’y a aucun signe immédiat d’allègement des coûts, indique le vice-président responsable de la réglementation à la Autorité des services financiers de la province, Frank Chong. La pression continuera à se faire sentir à moyen terme.

Plusieurs facteurs expliquent la situation, selon l’organisme.

Il y a d'abord le mauvais entretien de certains immeubles et la qualité parfois médiocre des constructions initiales. Cela fait en sorte que les assureurs doivent souvent couvrir des pertes liées à des réclamations mineures, principalement liées à des dégâts d’eau, qui constituent 70 % du total des réclamations.

La hausse des coûts de construction, de rénovation et de réparation dans la province expliquerait aussi en partie l’augmentation des primes et la baisse de profitabilité de l’industrie des assurances.

Puis, en raison de sa situation géographique, la Colombie-Britannique compte un risque supplémentaire : celui des dégâts dus à un tremblement de terre.

Enfin, la capacité de l’industrie de l’assurance des immeubles en copropriété serait insuffisante par rapport à la demande, ce qui pousse les prix à la hausse.

Le marché de l’assurance des copropriétés est en mauvaise santé, affirme Frank Chong.

6000 immeubles étudiés

Ces statistiques sont issues d’un échantillon de 6000 immeubles en copropriété, sur les 32 000 que compte la Colombie-Britannique, qu’a étudiés l’Autorité des services financiers.

La majorité des propriétaires (54 %) ont eu une augmentation de moins de 30 % de leur prime d’assurance par rapport à l’an dernier et près d’un tiers (31 %), une augmentation allant de 30 à 50 %. Neuf pour cent ont constaté une augmentation de 50 à 100 %, et 6 % ont constaté que leur prime a plus que doublé (+100 %) en un an.

L’organisme de régulation estime qu’environ 1,5 million de personnes en Colombie-Britannique habitent dans un immeuble en copropriété.

Rapport final à l’automne 2020

L’étude a été commandée en février par la ministre des Finances, Carole James.

Cette commande faisait suite au dépôt par le critique libéral en matière d’habitation, Todd Stone, d’un projet de loi qui exigerait plus de transparence sur les coûts de l’assurance de la part des gestionnaires d’immeubles et obligerait les propriétaires de logements à se pourvoir d’une assurance responsabilité.

Un rapport final, contenant des pistes de solution, sera déposé par la Autorité des services financiers de la province à l’automne 2020, après la tenue de consultations et de rencontres avec des gestionnaires d’immeubles, des associations de propriétaires, des représentants de l’industrie des assurances et des courtiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !