•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Montréal voit le bout du tunnel

Six personnes sont assises autour de tables de pique-nique, à distance réglementaire en temps de pandémie, dans un parc de Montréal.

Montréal est passée sous la barre des 100 nouveaux cas de COVID-19 par jour.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Radio-Canada

La Direction de la santé publique de Montréal a fait état, mardi, de la diminution du nombre de cas de COVID-19, particulièrement au cours des deux dernières semaines.

Au cours d'une conférence de presse, la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, s'est montrée satisfaite d’une situation qui s’améliore et qui est très positive.

Elle a évoqué une pente descendante depuis le début de mai et a précisé que la baisse au cours des deux dernières semaines était considérable et très importante, le nombre de cas étant le plus bas depuis le mois de mars.

Confirmant l’information diffusée un peu plus tôt par Radio-Canada, la Dre Drouin a indiqué que la situation permettait de mettre fin, dès vendredi, aux cliniques mobiles de dépistage mises en place dans des autobus de la Société de transport de Montréal (STM) depuis le mois de mai.

Montréal, épicentre de la pandémie au Québec, est désormais passée sous la barre des 100 nouveaux cas par jour, et les taux par 100 000 habitants ont chuté de près de 40 % en moins d'une semaine, a-t-elle spécifié.

Quarante cas ont ainsi été détectés au cours de la dernière journée, et 29 l’ont été la journée précédente.

On maintient un certain niveau de vigilance, mais on est sur la bonne voie.

Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal

La diminution constante des hospitalisations, du nombre de personnes aux soins intensifs et, heureusement, du nombre de décès associés à la COVID se poursuit, a ajouté la Dre Drouin.

Montréal déplore 11 décès dus à la COVID-19 au cours des dernières 24 heures, principalement dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées.

Selon la Dre Drouin, au moins 76 centres de soins de longue durée ont toujours un cas actif, et au moins 35 milieux de travail comptent des éclosions actives.

Avec le déconfinement progressif et le retour des beaux jours, la Dre Drouin a appelé à la prudence et au respect des consignes de distanciation, invitant du même souffle les personnes présentant des symptômes à passer un test de dépistage.

Disant ne pas avoir de boule de cristal pour prédire avec certitude une éventuelle deuxième vague de coronavirus dans la métropole, elle a ajouté qu'il fallait parer à toute éventualité. On ne peut pas se permettre de ne pas s'y préparer, a-t-elle convenu.

Interrogée sur l'impact des manifestations contre le racisme et la brutalité policière, qui ont réuni des milliers de personnes pendant trois dimanches consécutifs, la Dre Drouin a dit que les autorités n'avaient pas vu de hausse. Ça n'a peut-être pas eu l’impact qu’on anticipait, heureusement, a-t-elle dit. Elle a rappelé qu'une période de 10 jours était nécessaire pour que les symptômes se manifestent et pour que les cas soient dépistés puis comptabilisés dans le système.

En date du 15 juin, selon le bilan officiel, Montréal comptait 26 757 cas, soit environ la moitié du total recensé au Québec, et 3216 morts dus à la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !