•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins appellent au port du masque obligatoire en Alberta

Une femme portant un masque marche dans la rue en parlant au téléphone.

Le port du masque peut réduire les risques de transmission s'il est généralisé, affirment les médecins.

Photo : iStock

Une quinzaine de médecins ont écrit une lettre ouverte aux autorités sanitaires pour que le port du couvre-visage devienne obligatoire dans certaines circonstances en Alberta.

Selon les signataires, se couvrir le nez et la bouche devrait devenir la norme dans les transports en commun, dans tous les endroits fermés et dans les zones extérieures bondées qui ne permettent pas de maintenir les 2 mètres de distance recommandés.

Plus d’une trentaine de professionnels de la santé en Alberta ont également apporté leur soutien à cette demande.

Il n'y a pas beaucoup de personnes qui portent un masque. C'est 20 à 40 % de la population. On sait, d'après les modèles scientifiques, qu'il est nécessaire d'avoir à peu près 60 à 80 % de la population qui le portent si on veut vraiment faire baisser la courbe de transmission, explique Joe Vipond, urgentologue à l’Hôpital Rocky View de Calgary et signataire de la lettre. 

Le médecin reconnaît que les recommandations scientifiques ont beaucoup varié sur le sujet ces derniers mois et créé beaucoup de confusion. La communauté scientifique se dirige cependant vers un consensus sur le sujet, selon lui.

Des épidémiologistes et des professionnels de la santé ont fait la même demande au Québec.

Peser le pour et le contre

La médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw, n’est toutefois pas prête à en faire une obligation. Avant de rendre une mesure sanitaire obligatoire, nous devons prendre en compte les bienfaits et les désavantages avec attention et nous assurer qu’il n’y a pas de conséquences inattendues , a-t-elle indiqué. Elle continue toutefois de fortement recommander le port du couvre-visage. 

Le Dr Vipond rétorque cependant que les risques sont très faibles.

La science montre qu’ils sont sécuritaires.

Une citation de :Joe Vipond, urgentologue

Il y a des interventions chirurgicales où les médecins portent des masques pendant huit, neuf, dix heures, souligne-t-il.

Plusieurs municipalités et réseaux de transport en commun au Canada envisagent de rendre le port du couvre-visage obligatoire.  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !