•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les déplacements pour soutien familial autorisés par l'Î.-P.-É.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison.

Photo : Radio-Canada

François Pierre Dufault

L'Île-du-Prince-Édouard autorise une nouvelle catégorie de déplacements pour des raisons humanitaires. La province permet désormais à ses résidents d'accueillir des membres de leur famille qui vivent ailleurs au pays, mais qui peuvent leur apporter un soutien physique ou psychologique.

Les voyageurs pour soutien familial doivent soumettre une demande aux autorités insulaires.

La médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, précise que ces voyageurs doivent démontrer la nécessité de leur déplacement aux responsables de la sécurité publique.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Les voyageurs approuvés devront également s'isoler pendant 14 jours à leur arrivée dans la province.

Pour cette catégorie de voyages, il faut démontrer que l'appui est requis et nécessaire. Ce n'est pas une voie pour venir à l'Île pour des vacances.

Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard

Le soutien familial inclut un soutien émotionnel ou psychologique, des soins personnels, des soins de répit, une aide à domicile ou la garde d'enfants.

La Dre Heather Morrison prévient que le traitement des demandes pour soutien familial pourrait prendre de deux à trois semaines.

L'Île-du-Prince-Édouard ouvre ses frontières aux voyageurs pour soutien familial au moment où la province accueille ses premiers résidents saisonniers. La province dit avoir approuvé environ 800 demandes de propriétaires de chalets originaires de l'Atlantique et de l'Ouest canadien.

Les autorités insulaires ont aussi mis en veilleuse près de 700 demandes de séjour de résidents saisonniers originaires du Québec et de l'Ontario en raison du nombre élevé de cas de la COVID-19 dans ces deux provinces.

L'Île-du-Prince-Édouard ne signale plus aucun cas actif de la maladie respiratoire depuis plus d'un mois. Mardi, les autorités de la santé avaient effectué plus de 9000 tests de dépistage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !