•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers veilleront au respect des mesures sur les plans d'eau de l'Estrie

Un policier avec un chandail blanc identifié est au volant d'un bateau sur un cours d'eau.

Les policiers de la Régie de police de Memphrémagog sillonneront bientôt les plans d'eau.

Photo : Courtoisie Régie de police de Memphrémagog

Les patrouilleurs nautiques et les corps policiers sillonneront bientôt les cours d’eau de l’Estrie où ils veilleront au respect des mesures de distanciation.

Les policiers de la Régie de police de Memphrémagog, du Service de police de Sherbrooke, de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie royale du Canada vont sillonner les cours d’eau de leur territoire respectif dans la région.

Des mesures ont été mises en place pour faire respecter la distanciation sur les embarcations sans moteur comme les kayaks et les canots, dans lesquelles il n’est pas possible actuellement d’être deux personnes de famille différente.

En ce qui a trait aux embarcations à moteur, il faut se fier à la capacité maximale du bateau, donc pour un ponton pouvant accueillir dix personnes, il faut s'en tenir à ce nombre.

L’agent Denis Lafond de l'équipe de circulation et soutien à la Régie de police de Memphrémagog explique que les policiers continuent d’accorder une grande surveillance au port de la veste de flottaison individuelle.

Sur une embarcation, il doit y avoir des vestes de sauvetage approuvées par Transports Canada pour chacun des plaisanciers et elles doivent être adaptées au poids des adultes et des enfants, là-dessus on n’a aucune tolérance.

Denis Lafond, agent à la Régie de police de Memphrémagog

Les personnes qui omettent de porter la veste ou s'il leur manque des vestes dans l'embarcation peuvent se voir imposer une amende de 274$.

Le constat augmente pour chacune des autres vestes manquantes, soit 449$ pour la deuxième veste, 549$ pour la troisième veste et ainsi de suite en ajoutant 100$ de plus chaque fois.

Les policiers surveillent également la consommation d’alcool dans les bateaux. Le capitaine peut aussi en consommer, mais s’il dépasse la limite permise de 0.08, le code criminel s’applique et il risque de perdre son permis routier pour un an.

L’agent Denis Lafond rappelle que la vitesse maximale des embarcations sur les lacs est de 70 km/h et elle passe à 10 km/h à 100 mètres du rivage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Prévention et sécurité

Justice et faits divers