•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ciné-parcs à Québec : les diffuseurs déchantent et appuient les cinémas

Des automobilistes regardent Aquaman dans un ciné-parc.

Une projection de film en plein air

Photo : AFP / Jose Jordan

La Ville de Québec espère toujours mettre en place trois ciné-parcs cet été, mais n'arrive pas à trouver de diffuseurs pour lui fournir des films.

Régis Labeaume indique avoir été informé vendredi par un des dirigeants des Films Séville que l'entreprise ne rendrait pas son catalogue disponible. Le distributeur contrôle 80 % du marché, selon le maire de Québec.

Il m'a appris qu'il ne voulait pas que nous diffusions ces films parce que cette opération-là impliquait de la gratuité pour des spectateurs, a-t-il affirmé.

Régis Labeaume, maire de Québec, lors d'un point de presse le 16 juin 2020

Régis Labeaume blâme les distributeurs de films

Photo : Radio-Canada

On n'organisera pas de billetterie parce que ces gens-là nous imposent de le faire. On a dit que ce serait gratuit, ça va l'être.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

Parmi les films qui devaient être diffusés, on trouvait notamment Chéri, j'ai réduit les enfants, Ding et Dong, le film et Le flic de Beverly Hills.

Je ne crois pas que ces films-là seront dans les salles au cours des prochaines semaines, se désole le maire qui se défend de faire concurrence aux cinémas avec son projet.

La réponse de Séville

La direction des Films Séville a réagi en fin d'après-midi, mardi, dans une lettre rendue publique et particulièrement acerbe à l'endroit du maire de Québec.

« J’ai pris la décision de ne pas permettre à la Ville de Québec de présenter des films de notre catalogue d’abord et avant tout afin d’appuyer les propriétaires de salles de cinéma », écrit le président de l'entreprise, Patrick Roy.

« Je vous trouve donc très culotté (et je pèse mes mots) d’affirmer dans les médias que nous n’avons pas de cœur ou que nous ne faisons pas preuve d’empathie », ajoute-t-il.

La décision que j’ai prise ne concerne que Les Films Séville et tous les distributeurs sont libres de prendre leurs propres décisions quant aux films qu’ils distribuent.

Une citation de :Patrick Roy

Une offre  problématique 

Joint par Radio-Canada, le président du Regroupement des distributeurs indépendants de films du Québec (RDIFQ), Andrew Noble, confirme lui aussi s’être retiré de l'aventure des ciné-parcs gratuits à Québec.

Selon lui, l’idée était intéressante dans un contexte où les cinémas étaient fermés en raison de la pandémie.

Or, le gouvernement Legault vient de confirmer la réouverture des salles en date du 22 juin. Andrew Noble croit que l’initiative du maire Labeaume a le potentiel de déséquilibrer le marché de Québec.

C’est une offre problématique, tranche-t-il. Les cinémas ont déjà été fragilisés par la crise, il ne faut pas en rajouter!

Si les cinémas de Québec font faillite, est-ce que la population sera mieux servie?

Une citation de :Andrew Noble, président du Regroupement des distributeurs indépendants de films du Québec

Andrew Noble affirme avoir été contacté par de nombreux propriétaires de cinémas au Québec qui craignent de voir des municipalités organiser des projections gratuites. Il rappelle que la Ville de Québec prévoyait projeter deux films du jeudi au dimanche, à 19 h et à 21 h 30.

Le président du RDIFQ encourage les vrais amateurs de cinéma à se payer un billet pour soutenir l’industrie.

La Ville de Québec se donne jusqu'à vendredi pour sauver son projet de ciné-parcs.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !