•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redécoupage des districts électoraux à Rimouski : une consultation publique aura lieu

Les mains d'une personne qui met un bulletin de vote dans une urne.

Le conseil municipal de Rimouski a présenté un projet de redécoupage des districts électoraux en vue du scrutin municipal de 2021(archives).

Photo : getty images/istockphoto / bizoo_n

Une consultation publique sur le projet de redécoupage des districts électoraux à Rimouski doit se tenir au cours des prochaines semaines. Le minimum de 245 avis d'opposition nécessaire pour qu'une telle consultation soit mise en branle a été atteint.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, en a fait l'annonce lundi soir après qu'une citoyenne eut posé une question à ce sujet lors de la séance du conseil municipal.

L'objectif de ce projet de redécoupage des districts électoraux est de rééquilibrer le nombre d'électeurs entre les différents districts en vue du scrutin municipal de 2021.

Selon la proposition, la création du district numéro 11, soit celui du Bic, engloberait l'actuel quartier du Bic et une partie du district de Sacré-Cœur.

Il faut se rappeler, également, qu'il y a une différence assez importante entre un district électoral, qui est là pour des fins d'élection, et un quartier, un milieu de vie villageois, qui est là pour toujours.

Marc Parent, maire de Rimouski

Dans le passé, les districts électoraux du Bic et de Sainte-Blandine avaient obtenu des dérogations pour que leurs frontières restent les mêmes, même si leur nombre d'électeurs est plus faible que ceux des autres districts.

Une telle dérogation n'a pas été demandée cette fois-ci, puisque le conseil municipal a choisi de répartir plus équitablement les électeurs en 11 districts électoraux.

Marc Parent s'est dit heureux qu'une consultation publique puisse se tenir au sujet du projet de redécoupage puisqu'il s'agit, selon lui, d'un sujet sensible pour plusieurs citoyens.

Une séance en vidéoconférence doit notamment être organisée pour permettre aux citoyens et au conseil municipal d'entendre les arguments de chacun.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale