•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neuf agressions à l’arme blanche en l’espace de trois jours

Un agent de police en conférence de presse.

Le constable Jay Murray a fait le point lundi sur les différentes agressions dont Winnipeg a été le théâtre au cours du week-end (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Radio-Canada

La police de Winnipeg est intervenue à la suite de neuf agressions au couteau, survenues entre vendredi dernier et lundi.

Le premier incident a eu lieu le 12 juin dernier en fin d’après-midi, au 300, rue Hargrave. Les policiers ont retrouvé un homme de 60 ans blessé par arme blanche. Il a été transporté à l’hôpital dans un état stable.

Un homme de 19 ans a été arrêté. Il est accusé d'agression armée, de profération de menaces et de méfait.

Le 13 juin, peu après minuit, la police de Winnipeg est intervenue dans une résidence située dans le quartier Richmond West pour une attaque au couteau. Elle y a trouvé un adolescent de 17 ans blessé. Il a été conduit à l’hôpital dans un état instable.

Selon la police, il aurait été poignardé après avoir tenté de voler un adolescent de 14 ans. Ce dernier lui aurait alors asséné des coups de couteau à de nombreuses reprises.

L’adolescent de 14 ans fait face à deux chefs d'accusation : agression armée et voies de fait graves. L’adolescent de 17 ans devra répondre à deux accusations de vol.

Le 14 juin, peu avant 2 h, la police a été appelée dans un bar de la rue Main pour une agression au couteau.

Un homme de 32 ans a été transporté à l’hôpital dans un état stable. Les policiers indiquent qu'il aurait été poignardé alors qu’il se rendait au bar. L'enquête se poursuit.

Quelques minutes plus tard, le Service de la police de Winnipeg a été dépêché au 1100, rue Arlington où un homme avait été la cible de coups de feu.

Plus tard, un homme de 44 ans s’est rendu dans un hôpital du secteur. Il avait été agressé au couteau durant une dispute dans un bar. L’enquête se poursuit.

Vers 13 h 30, une autre agression au couteau a été signalée rue Arlington. Celle-ci aurait eu lieu lors d’une tentative de vol. Une femme de 48 ans a été arrêtée. Un homme de 53 ans, retrouvé blessé, a été conduit à l’hôpital dans un état stable.

Un peu plus d’une heure plus tard, les policiers ont été déployés dans un hôtel de la rue Main pour une agression à l’arme blanche. Un homme de 46 ans souffrait de blessures. À son arrivée à l’hôpital, il était dans un état instable.

Selon la police, cet incident serait arrivé au cours d’une tentative de vol de drogues. Un homme de 39 ans et une femme de 27 ans sont accusés de voies de fait graves et de possession d’arme.

Peu après 21 h, un homme de 34 ans s’est rendu à l’hôpital par ses propres moyens après avoir été la victime d’une attaque au couteau.

D’après les forces de l’ordre, ce dernier aurait participé avec d'autres personnes à une tentative de cambriolage d'une maison pour de la drogue.

L’homme de 34 ans est accusé d’agression armée, de possession d’une arme et d'entrée par effraction. Un autre homme de 33 ans est accusé d'entrée par effraction et de vol.

L'occupant de la maison fait face à des accusations de possession de substances illégales dans le but d’en faire le trafic, de possession de biens obtenus par le crime et de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic.

Lundi matin, un homme de 40 ans a été retrouvé dans un état critique près de l'intersection de l’avenue Selkirk et de la rue Charles. Selon la police, il a été agressé par un groupe d’individus qui se sont précipités sur lui.

Quelques heures tard, une femme de 47 ans a été retrouvée blessée par arme blanche, près de l'îlot 500, de l’avenue Ellice. Elle est dans un état grave. Une autre femme a été placée en garde à vue. L’enquête se poursuit.

L’agent Jay Murray, du Service de police, a indiqué que chaque agression demande la mobilisation de beaucoup de ressources. Il a précisé qu’il est rare pour la police d’intervenir pour autant d’agressions en si peu de temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !