•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan prévoit un déficit de 2,4 milliards de dollars pour 2020-2021

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La ministre des Finances, Donna Harpauer, se prépare à présenter le budget lors d'une conférence de presse.

Malgré la situation économique difficile, la ministre des Finances croit que la Saskatchewan est en bonne position pour surmonter la crise

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Même si elle avait promis à plusieurs reprises de présenter un budget équilibré avant la pandémie, la Saskatchewan prévoit un déficit record de 2,4 milliards de dollars pour 2020-2021. Une situation principalement due à la COVID-19, indique le gouvernement provincial.

La ministre des Finances, Donna Harpauer, tient à préciser qu’il ne s’agit pas d’un déficit structurel, mais bien d’un déficit lié à la crise sanitaire, précisant que la Saskatchewan était en voie d’atteindre l’équilibre budgétaire avant l’arrivée du coronavirus.

Je suis convaincue qu'à mesure que l'économie de la Saskatchewan se redressera nos revenus se redresseront également et nous retrouverons un budget équilibré dans les prochaines années sans avoir à réduire les programmes et les services, dit la ministre Harpauer.

Malgré la situation économique difficile, la ministre des Finances croit que la Saskatchewan est en bonne position pour surmonter la crise.

Nous avons eu moins de fermetures d'entreprises que les autres provinces. En avril, nos exportations agricoles ont augmenté de plus de 20 % par rapport à l'année précédente. Dans l’ensemble, même si nous avons connu une diminution du nombre total de produits exportés, nous avons enregistré la plus faible baisse au Canada, souligne Donna Harpauer.

Elle n'envisage pas non plus d’augmenter les taxes, du moins pour la prochaine année fiscale.

Revenus et dépenses

La province prévoit des revenus de 13,6 milliards de dollars au cours du prochain exercice financier, une baisse de 8,3 % comparativement à l’an dernier. Pour la province, cette diminution s’explique certes par la pandémie mondiale, mais également par la chute des prix du pétrole.

Les revenus des énergies non renouvelables sont estimés à près de 1 milliard de dollars par le gouvernement. Ce chiffre est inférieur de 753 millions comparativement à l’année précédente et représente une baisse de 43 %.

Du côté des dépenses, la ministre Harpauer avait annoncé, le 18 mars dernier, lors de la présentation de son budget réduit, que son gouvernement dépenserait 14,2 milliards de dollars.

Ce chiffre a plutôt été revu à la hausse, malgré le déficit annoncé. La Saskatchewan prévoit maintenant des dépenses de 16,1 milliards de dollars, une hausse de 7,2 % par rapport au budget de l’année dernière.

La province prévoit entre autres plus de 1 milliard de dollars répartis entre différents secteurs pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

Elle met également de côté un montant de 200 millions de dollars au cas où une deuxième vague de coronavirus devait frapper la Saskatchewan.

La dette publique de la province, elle, s’élèvera à environ 24,4 milliards de dollars.

Santé

Le montant alloué à la Santé pour l’année financière 2020-2021 sera de 6,18 milliards de dollars, en hausse de 4,6 % comparativement au dernier budget.

De cette somme, 118 millions de dollars serviront à lutter contre la COVID-19 en fournissant de l’équipement spécialisé aux hôpitaux, pour les tests de dépistage et de l’équipement de protection au personnel soignant.

Un montant de 435 millions de dollars sera alloué à l’amélioration des soins en santé mentale et à la lutte contre la toxicomanie, une somme record, selon le gouvernement. Ce financement comprend notamment la création d'un centre spécialisé dans le traitement des personnes hospitalisées en raison d’une dépendance à la méthamphétamine en cristaux à Estevan.

Une somme de 20 millions de dollars est aussi prévue pour réduire le temps d’attente pour les opérations chirurgicales.

Éducation

Au niveau du ministère de l’Éducation, le gouvernement investira 3,36 milliards de dollars pour la prochaine année, une augmentation de 5 % par rapport à 2019-2020.

Les 27 divisions scolaires de la province recevront 1,94 milliard en financement pour le fonctionnement des écoles, soit 42,1 millions de dollars de plus que l’an dernier. Cette augmentation comprend le montant de 20 millions de dollars lié à la nouvelle convention collective des enseignants de la province. Elle devrait aussi permettre aux divisions scolaires de répondre à l’inflation et au nombre croissant d’inscriptions, indique le gouvernement.

Le budget 2020-2021 prévoit également des investissements en immobilisations de 130,4 millions de dollars, qui comprend entre autres 8,5 millions de dollars pour commencer la planification et la conception de sept nouvelles écoles et la rénovation de trois écoles existantes.

Pour l’instant, aucune annonce n’a été faite quant à la construction des trois nouvelles écoles francophones promise par la province. Le gouvernement souligne par contre que d’autres projets pourraient être annoncés au cours des prochaines semaines.

Infrastructures

Afin de relancer l’économie de la province, le gouvernement prévoit investir un montant de 3,1 milliards de dollars dans les infrastructures en 2020-2021.

Ce montant sera destiné à la construction d’écoles, d’hôpitaux, d’autoroutes, de Sociétés de la couronne et d’infrastructures municipales.

Il s'agit de la première année d'un plan de 7,5 milliards de dollars sur deux ans.

Le gouvernement estime que cet investissement créera près de 10 000 emplois, en plus d’ajouter 1,2 milliard de dollars au PIB nominal de la province.

Mesures pour relancer l’économie

Dans le budget 2020-2021, la province réintroduit la pleine indexation du système d'impôt sur le revenu, à partir de l'année fiscale 2021, un programme qu’il avait été suspendu il y a quelques années.

La suspension de l'indexation faisait en sorte que les tranches d'imposition n’étaient pas ajustées pour compenser l'inflation. Par conséquent, les travailleurs qui recevaient une augmentation pour compenser les taux d'inflation passaient souvent dans une tranche d'imposition plus élevée et avaient donc plus de déductions sur leur salaire.

Le gouvernement réintroduit également un remboursement de la TPS pour la construction de nouvelles maisons résidentielles. Ce remboursement peut aller jusqu'à 42 % de la TPS payée sur un contrat de construction de nouvelles maisons, excluant le terrain, pour un maximum de 350 000 $. Il s'appliquer aux nouvelles maisons achetées après le 31 mars 2020 et avant le 1er avril 2023.

Le nouveau remboursement aidera l'industrie de la construction et créera des emplois, tout en aidant les familles de la Saskatchewan à s’acheter une maison neuve, indique la province.

Le gouvernement annonce aussi la création du Programme d'investissement dans les infrastructures pétrolières. Il s’agit d’un nouvel incitatif fiscal administré par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles qui vise à soutenir la construction et l’expansion de pipelines, ainsi que la construction de nouveaux terminaux de pipelines, afin d'acheminer le pétrole vers de nouveaux marchés.

Le budget 2020-2021 introduit également un nouvel incitatif pour les engrais chimiques de la Saskatchewan. La province offrira un crédit d'impôt de 15 % pour encourager les nouveaux investissements. Elle espère ainsi faire croître le secteur à valeur ajoutée de la Saskatchewan.

Un montant de 4,2 millions de dollars permettra d'établir trois bureaux commerciaux au Japon, en Inde et à Singapour. Un investissement annoncé lors de la présentation du Plan de croissance 2020-2030 de la province.

Ressources naturelles

Le budget comprend 150 millions de dollars pour accélérer le nettoyage et la remise en état des puits de pétrole et de gaz inactifs. La province souhaite donner la priorité aux entreprises de la province et croit que le programme entraînera la création de 2100 emplois à temps plein. Près de 8000 puits inactifs seront fermés ou remis en état de fonctionner dans la province au cours des prochaines années, souligne le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !