•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revaloriser le travail en foyer de soin en Nouvelle-Écosse

Les jambes d'une employée de foyer de soins et d'un homme poussant une marchette.

Il faut revaloriser le travail en foyer de soin en Nouvelle-Écosse selon Janice Keefe.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La crise de la COVID-19 n’a fait qu’accentuer les difficultés ressenties par les travailleurs dans les foyers de soin de la Nouvelle-Écosse. Des améliorations sont réclamées depuis longtemps, mais impossible de savoir qui devra payer la facture.

Chambres individuelles pour tous les résidents, meilleure rémunération des travailleurs, soutien en santé mentale pour le personnel et formation sur l'équipement de protection individuelle avant les visites familiales font partie des solutions apportées pour combattre le manque de main-d’œuvre et améliorer le niveau de soins dans les foyers de soin de longue durée de la Nouvelle-Écosse.

Janice Keefe, professeure de gérontologie et directrice du Nova Scotia Center on Aging de l'Université Mount Saint Vincent estime que la façon dont la pandémie a été gérée dans les foyers de soin montre que le système hospitalier est souvent priorisé par rapport aux soins de longue durée.

Nous mettons beaucoup l'accent sur un domaine et le système de soins de longue durée finit par être ce parent pauvre qui doit survivre avec beaucoup moins de ressources , a-t-elle déclaré lors d'une entrevue à CBC en mai.

En mars, les hôpitaux de la province s'apprêtaient à transférer 163 personnes vers des établissements de soins de longue durée alors qu'ils se préparaient à une vague de patients. Mais Janice Keefe pense que les soins de longue durée n'ont pas bénéficié du même type de planification intensive en cas de pandémie.

Le foyer de soin Northwood d’Halifax est rapidement devenu l’épicentre de la pandémie en Nouvelle-Écosse, enregistrant 53 des 62 décès de la province et infectant plus de 350 employés et résidents.

Un récent rapport d'expert sur les soins de longue durée en Nouvelle-Écosse (Nouvelle fenêtre) a noté que de nombreux travailleurs ont déclaré se sentir coupables et honteux d'avoir été trop occupés pour prodiguer de bons soins - et cela avant l'arrivée de la pandémie.

Janice Keefe s’inquiète que de nombreux membres du personnel qui ont travaillé pendant la première vague aient besoin d'un soutien en santé mentale ou plus quittent la profession.

L'enseigne et un des bâtiments du centre de soins.

Le centre de soins Northwood à Halifax est devenu l'épicentre de la pandémie en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Robert Short

Le salaire, une importante partie du problème

Les foyers de soins de longue durée ont un problème de main-d’œuvre important, car ils sont souvent considérés comme des lieux de travail peu attrayants. La rémunération est faible, mais le stress, les blessures et les maladies sont élevés.

Les maisons de soins infirmiers tentent toujours d'attirer des aides-soignants, des femmes et hommes de ménage et des blanchisseurs avec des taux de rémunération de 13,55 $ à 18 $ de l'heure, mais le salaire minimum en Nouvelle-Écosse est de 12,55 $ l'heure. Selon Janice Keefe, cela ne donne pas de la valeur au travail effectué et le rend donc très peu attrayant. 

Qui paiera?

Dans le budget 2020-2021, la Nouvelle-Écosse a affecté 612,4 millions de dollars aux soins de longue durée, ce qui représente environ 13 % du budget total de santé de 4,8 milliards de dollars.

Le ministre de la Santé Randy Delorey a décliné une demande d’entrevue de nos collègues de CBC disant qu’il était trop tôt pour se prononcer sur de possibles changements au financement dans les foyers de soins de longue durée.

En 2017, le budget fédéral prévoyait un financement de 11 milliards de dollars pour les provinces et les territoires s'étalant sur 10 ans et destinés aux soins à domicile et à la santé mentale, mais pas aux soins de longue durée.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Stephen McNeil a déclaré qu'il accueillerait favorablement une conversation sur le financement fédéral, mais le premier ministre du Canada Justin Trudeau ne s’est toujours pas engagé à une aide spécifique.

Visites en foyers de soin maintenant permises

Exactement 3 mois après que les visites aient été interdites, les proches de résidents peuvent dès aujourd’hui aller les visiter. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a établi de nombreuses restrictions pour ces visites. Parmi les règles à suivre, les visiteurs doivent se tenir à deux mètres des résidents et du personnel, les visites doivent être à l'extérieur et être surveillées par le personnel et les visiteurs doivent porter un masque non médical.

Lors de l’annonce la semaine dernière, le premier ministre Stephen McNeil a affirmé que les foyers de soins ne se sentant pas prêts à respecter ces règles tout de suite peuvent attendre encore un peu avant de reprendre les visites.

Selon des informations de Shaina Luck de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !