•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Site d’injection supervisée à Sudbury : une étude sur le point de sortir

Une seringue souillée dans des feuilles mortes.

Il y a eu une augmentation marquée des décès liés aux opioïdes le mois dernier à Sudbury.

Photo : CBC/Markus Schwabe

Radio-Canada

L'unité antidrogue de Sudbury est sur le point de publier les résultats d’une étude de faisabilité pour un centre d’injection supervisée, entamée l'année dernière.

L’étude devait être publiée au printemps, mais les travaux ont été retardé en raison de la pandémie, explique Josée Joliat, infirmière en toxicomanie chez Santé publique Sudbury et districts.

Nous en sommes au point de valider les résultats avec les partenaires avant de les publier, mais une fois que ce sera fait, la communauté pourra avoir accès à tout ce que nous disons dans ce rapport, dit-elle.

La publication prochaine de ce rapport survient alors que la santé publique de Sudbury reçoit de nombreux signalements de surdoses d’opioïdes. Le bureau de santé a lancé une alerte le mois dernier en raison d’une augmentation marquée de surdoses dans les districts de Manitoulin et Sudbury.

Il a également été question de la crise des opioïdes lors de la dernière rencontre du conseil municipal la semaine dernière, alors que le conseiller Michael Vagnini évoquait plusieurs décès récents attribués à des surdoses.

Lorsqu’on parle de créer une communauté en santé, je pense qu’il faut comprendre cela, dit-il.

Oui, nous avons tous ces problèmes, mais il y a des gens qui sont dans le pétrin en ce moment.

Une citation de :Michael Vagnini, conseiller municipal du Grand Sudbury

La ville a connu une augmentation de l’utilisation d’opioïdes pendant la pandémie et plusieurs personnes en sont mortes, a confirmé le gérant du développement communautaire pour la ville, Steve Jacques, pendant la réunion.

Le rapport est presque complet et la ville se penche sur les causes du problème et examine des solutions potentielles que nous pouvons mettre en place, a-t-il ajouté.

Il est cependant trop tôt pour lier l’augmentation des surdoses fatales à la pandémie, selon Josée Joliat. Elle note qu’il y a eu une augmentation similaire à la même période l’année dernière.

Josée Joliat en entrevue à Radio-Canada, devant l'Hôpital de Sudbury

Josée Joliat est infirmière en toxicomanie chez Santé publique Sudbury et districts

Photo : Radio-Canada

Mais l’on doit tout de même continuer de répondre à ces préoccupations, souligne-t-elle.

La stratégie antidrogue de Sudbury est axée sur une sensibilisation accrue du public à la réduction des méfaits ainsi que sur des réserves de naloxone dans toute la communauté, dit Josée Joliat.

L’unité antidrogue travaille également à informer le public que des services de traitement en toxicomanie sont toujours disponibles, malgré la pandémie.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !