•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

QG de la police de Winnipeg : bras de fer judiciaire pour l'obtention de documents

Le nouveau quartier général du Service de police de Winnipeg.

La poursuite civile, lancée lundi devant la Cour du Banc de la Reine, vise de nombreuses entreprises et personnes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Lundi, la Cour du Banc de la Reine du Manitoba étudiera une requête de la Ville de Winnipeg, qui souhaite obtenir l’accès aux documents d’une enquête de la Gendarmerie royale du Canada sur la construction du siège de la police de Winnipeg.

L'enquête a duré cinq ans et a pris fin en décembre dernier, sans qu'il y ait de suite judiciaire.

En janvier, la Ville a lancé une action en justice contre une douzaine de personnes et d'entreprises engagées dans la construction. Elles sont soupçonnées d’avoir escroqué les contribuables à travers un système de pots-de-vin et de facturation frauduleuse. Aucune de ces accusations n’a été prouvée par la justice.

Les parties touchées par cette poursuite sont au nombre 27, dont l’entreprise Caspian Projects, son propriétaire, Armik Babakhanians, Triple D Consulting Services, et l’ancien administrateur principal de la Ville, Phil Sheegl.

Caspian Projects conteste la requête de la Ville devant les tribunaux. L'entreprise dit qu’elle fournira les éléments lors de la procédure civile.

Or, selon la Ville, il y a peu de chances qu’un accusé fournisse les preuves de ces malversations à la partie qui le poursuit.

La cour entendra la Ville et les accusés lundi.

Selon les informations de Caroline Barghout

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Procès et poursuites