•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Afro-Américain Rayshard Brooks tué à Atlanta : une vidéo met de l'huile sur le feu

Des experts affirment qu’une réponse « rapide » des autorités contribuerait à calmer les esprits à Atlanta à la suite de la mort d’un homme noir lors de son interpellation par la police, trois semaines après celle de George Floyd à Minneapolis.

Un homme noir parle les bras levés, un téléphone portable dans une main, face à un policier.

Capture d'écran montrant Rayshard Brooks parlant calmement avec un agent, quelques minutes avant sa mort par balles.

Photo : Police d'Atlanta

Radio-Canada

Deux jours après la mort de Rayshard Brooks, tué par balles par un policier, le service de police d'Atlanta, la capitale de l'État de Georgie, a rendu publique une nouvelle vidéo tirée d'une caméra de surveillance, mettant à jour de nouvelles informations sur les deniers instants dans la vie de la victime.

Sur ces images, on y voit M. Brooks, un Afro-Américain de 27 ans, discutant calmement avec les agents qui l'ont intercepté alors qu'il était endormi dans sa voiture dans l’allée du service au volant d’un restaurant Wendy’s.

Selon plusieurs médias américains, l’homme noir racontait aux policiers qu’il célébrait l’anniversaire de sa fille et qu’il se trouvait dans le coin parce qu’il se rendait au cimetière où sa mère est enterrée.

Il était en état d'ébriété et a résisté à son arrestation, indique le rapport du Bureau d’enquête de Georgie.

Sur d’autres vidéos diffusées samedi, on voit les deux officiers essayant de placer l’homme en garde à vue. Un passant a alors filmé Rayshard Brooks en train de se débattre, avant d'échapper aux deux policiers et de courir à travers le stationnement avec dans sa main ce qui ressemble à un pistolet à impulsion électrique, dit Taser, de la police.

Sur d'autres images captées par une caméra de surveillance du restaurant, on le voit se retourner et peut-être viser les policiers. On voit ensuite un des officiers de police à ses trousses décharger son arme à feu et Rayshard Brooks s'écrouler.

La chaîne de télévision CNN rapporte dimanche que Rayshard Brooks est mort « par homicide » après avoir reçu deux balles dans le dos, selon le médecin légiste officiel responsable de son autopsie.

Un homme noir levant le poignet devant le restaurant calciné.

Des manifestants ont mis le feu samedi soir au restaurant Wend'ys où Rayshard Brooks a été tué la veille.

Photo : Getty Images / Dustin Chambers

Un restaurant incendié

Samedi, la colère s’est emparée des rues d’Atlanta, notamment devant le restaurant Wendy’s, où a eu lieu le drame. Des manifestants ont mis le feu au restaurant et ont bloqué la circulation sur une autoroute importante de la ville.

La télévision locale a montré le restaurant en flammes pendant 45 minutes avant l'arrivée des pompiers sous la protection d'un alignement d'officiers de police. Lorsque le feu a été éteint, il ne restait plus du restaurant que des ruines, à deux pas d'une station-service.

La mort de Rayshard Brooks a entraînéla démission de la cheffe de la police d’Atlanta, Erika Shields.

En raison de son désir qu'Atlanta soit un modèle de ce qu'une réforme significative devrait être dans tout le pays, Erika Shields a présenté sa démission immédiate de chef de la police, a dit samedi la mairesse d’Atlanta Keisha Lance Bottoms, dont le nom a été avancé comme une possible colistière du démocrate Joe Biden pour l'élection présidentielle de novembre.

Une femme aux cheveux bruns et courts, portant l'uniforme de la police, regarde au loin.

La cheffe de police d'Atlanta Erika Shields

Photo : Associated Press / David Goldman

La mairesse a indiqué que l'agent ayant tiré sur Rayshard Brooks a été congédié. Un autre agent, qui l'accompagnait, a été affecté à des tâches administratives.

Je crois fermement qu’il y a une différence claire entre ce qu’une personne peut faire et ce qu’elle doit faire, a dit Mme Bottoms. Je ne pense pas que l’usage de la force était justifié dans ce cas-ci, a-t-elle ajouté.

La police affirme avoir arrêté 36 manifestants samedi soir, sans donner plus de détails sur les raisons de leur interpellation.

Renforcer la confiance

Selon plusieurs experts, le congédiement de l’agent responsable de la mort de M. Brooks et la diffusion rapide des vidéos de surveillance pourraient contribuer à réduire les tensions dans la ville. C’est ce que croit Andy Harvey, un vétéran de la police et auteur de plusieurs livres d’entraînement sur la police communautaire.

La transparence est importante de nos jours, il faut être à la hauteur des attentes de la communauté, a-t-il affirmé à l’agence Associated Press.

Nous devons toujours être ouverts à parler du bon, du mauvais et du pire, et pas juste du bon. Je crois que cela renforce la confiance.

Andy Harvey

Cedrick Alexander, ancien directeur de la sécurité publique de Dekalb, en Georgie, affirme de son côté que ce drame soulève plusieurs questions sur la manière comment les agents ont tenté de désamorcer la situation.

Plusieurs personnes vue de dos en train d'observer une femme dessinant le portrait de M. Brooks sur une planche en bois.

Le portrait de Rayshard Brooks devant le restaurant Wend'ys qui a été incendié samedi soir par des manifestants en colère.

Photo : Getty Images / Dustin Chambers

[Rayshard Brooks] a quand même pris la décision de garer sa voiture pour prendre une sieste. Ne pouvaient-ils pas le reconduire chez lui ou appeler un taxi, se demande M. Alexander. Et les gens vont nécessairement poser la question suivante : aurait-il eu le même traitement s’il était un homme blanc, a-t-il ajouté.

Un avocat agissant au nom de la famille de la victime, Chris Stewart, a condamné cet usage disproportionné de la force.

En Georgie, un Taser n'est pas une arme mortelle [...] Il y avait d'autres options que de lui tirer dans le dos, a-t-il déclaré à des journalistes.

L'ex-élue afro-américaine de Georgie Stacey Abrams, autre colistière potentielle de Joe Biden, a estimé dimanche que la colère des manifestants était légitime .

Un homme a été tué parce qu'il dormait dans une allée et nous savons que ce n'est pas un incident isolé, a-t-elle expliqué.

C'est le 48e cas de fusillade impliquant un policier sur lequel le Georgia Bureau of Investigation enquête depuis le début de l'année, selon le quotidien local Atlanta Journal-Constitution. Quinze de ces fusillades ont été mortelles.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Forces de l'ordre

International