•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La France accélère son déconfinement : accès aux restos et cafés permis à Paris

Le président français s'est félicité dimanche d'une « première victoire » contre le coronavirus.

M. Macron vu de profil, portant un masque de couleur bleu marin.

Le président français Emmanuel Macron.

Photo : AFP / Ludovic Marin

Radio-Canada

Le président français Emmanuel Macron s’est adressé dimanche soir à la population pour faire le bilan de la crise du coronavirus à l'approche d'une nouvelle étape du déconfinement. Il a présenté ses projets pour la relance du pays durement frappé économiquement et en plein questionnement sur le racisme et les violences policières.

Le président français s'est félicité dimanche d'une première victoire contre le coronavirus qui a fait près de 30 000 morts en France, en annonçant de nouvelles mesures de déconfinement, dont la réouverture totale dès lundi des cafés et restaurants en région parisienne.

La lutte contre l'épidémie n'est pas terminée, mais je suis heureux de cette première victoire contre le virus.

Emmanuel Macron, président

Dès demain, tout le territoire, à l'exception de Mayotte et de la Guyane où le virus circule encore activement, [...] passera dans la zone verte, ce qui permettra notamment une reprise plus forte du travail et la réouverture des cafés et restaurants en Île-de-France, a déclaré M. Macron.

Le président français a également annoncé que les écoles et les collèges redeviendraient obligatoires à partir du 22 juin, alors que jusqu'à présent l'accueil des élèves se faisait sur la base du volontariat ou des capacités d'accueil des écoles fortement limitées par un lourd protocole sanitaire.

M. Macron a également annoncé la reprise des visites dans les maisons de retraite et les établissements d'hébergement médicalisés pour personnes âgées.

Un serveur portant un masque sert un client derrière un comptoir.

Les restaurants et cafés pourront rouvrir dès lundi en Île-de-France.

Photo : AFP / Damien Meyer

Quatrième discours en trois mois

Nous allons retrouver pleinement la France, a promis le président français qui s'exprimait pour la quatrième fois depuis le début de la crise du coronavirus en mars.

Nous n'avons pas à rougir de notre bilan, a-t-il également martelé, alors que la gestion de la crise a été contestée à plusieurs reprises.

Soulignant que 500 milliards d'euros avaient été dépensés pour faire face, il a exclu d'augmenter les impôts pour financer les dépenses liées à la crise.

La seule réponse est de bâtir un modèle économique durable et fort, de travailler et produire davantage pour ne pas dépendre des autres, a-t-il dit.

Intraitable face au racisme

Des policiers face à des manifestants dans le centre de la capitale française.

La police antiémeute lançant du gaz lacrymogène contre des manifestants antiracisme à Paris.

Photo : AFP / Anne-Christine Poujoulat

Le président français a profité de son allocution pour dénoncer la discrimination raciale, après une série de manifestations en France inspirées par les protestations aux États-Unis, où des manifestants ont détruit des monuments jugés racistes.

Nous serons intraitables face au racisme, à l'antisémitisme et aux discriminations. Mais, ce combat noble est dévoyé lorsqu'il se transforme en communautarisme, en réécriture haineuse ou fausse du passé […] et un combat inacceptable quand il est récupéré par les séparatismes, a déclaré Emmanuel Macron.

La République ne déboulonnera pas de statue.

Emmanuel Macron, président

Nous devons plutôt regarder ensemble toute notre histoire et en aucun cas nier ce que nous sommes, a ajouté le président français.

Depuis le début du mouvement de protestation aux États-Unis provoqué par la mort de George Floyd, un homme noir tué par un policier blanc lors de son interpellation le 25 mai, des manifestations ont fait florès en France, accusant la police française de racisme et de violence, et dénonçant plus largement le racisme dans le pays.

Plusieurs personnes manifestent à Paris.

Plusieurs milliers de personnes se sont réunies à Paris pour dénoncer les violences policières.

Photo : afp via getty images / Philippe Desmazes

Ils nous parlent comme à des chiens

Dans un communiqué, l’organisation internationale pour la défense des droits de la personne Human Rights Watch (HRW) a appelé dimanche Emmanuel Macron à annoncer des réformes concrètes afin de mettre fin aux contrôles d'identité abusifs et discriminatoires et au racisme au sein des forces de l'ordre.

L'ONG annonce aussi la sortie d'un rapport intitulé Ils nous parlent comme à des chiens, qui documente des contrôles de police répétés et sans fondement visant des minorités ethniques, y compris des enfants de 10 ans à peine.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !