•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repas pour les aînés : « je ne savais pas que quelqu’un pensait à moi »

deux personnes devant une porte.

Whole Way House, a développé un programme de livraison de repas pour les aînés à faible revenu

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Camille Vernet

L’organisme à but non lucratif vancouvérois Whole Way House a mis sur pied l'an dernier un programme de livraison de repas pour les aînés à faible revenu. Ce service gagne en importance en temps de pandémie, afin que les personnes âgées aient moins à sortir de leur domicile et qu’elles ne se sentent pas isolées.

La présidente et cofondatrice de l'organisme, Jenny Konkin, explique que les aînés sont particulièrement touchés par la crise.

Nous sommes tous dans la même tempête, mais nous ne sommes certainement pas tous dans le même bateau. J’ai la possibilité de commander quelque chose en ligne sur Amazon ou je peux aller chez Costco et faire des achats, mais pour une personne âgée à faible revenu, ces choses sont souvent impossibles.

Jenny Konkin, Whole Way House Society

Le programme leur offre bien plus qu’une sécurité financière. Il permet aux aînés de savoir que des gens se soucient d'eux.

Une femme âgée assise sur un canapé regarde au loin.

Lois, 90 ans, bénéficiaire du programme Whole Way House.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Je me sens un isolé parce que je suis souvent seule. J'anticipe l’arrivée [des employés de Whole Way House] et nous discutons parfois dans le couloir et je les trouve charmants.

Lois, 90 ans, bénéficiaire du programme Whole Way House
Un homme en fauteuil roulant, dans sa résidence.

Sean est en fauteuil roulant depuis quatre ans, à la suite d'un accident vasculaire cérébral qui le laisse semi-paralysé du côté gauche.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Pour moi, la cuisine est une activité qui demande beaucoup d'énergie. C'est super d'avoir des repas très savoureux fraîchement préparés. L'avantage inattendu est le contact humain. Je ne m'attendais pas à ce que cela me manque autant.

Sean, bénéficiaire du programme Whole Way House
Un contenu vidéo est disponible pour cet article
deux personnes devant une porte.

Une vague de remerciements

Whole Way House servait environ 300 repas par semaine depuis novembre, mais avec la pandémie, ils en servent maintenant 5000.

Nous voulons qu'ils sachent que nous sommes là pour eux. Je pense que c'est l'un des moments où nous avons réalisé que [livrer les repas pendant la pandémie] est le travail le plus dur que nous ayons jamais fait. Mais c'est aussi le travail le plus important que nous ayons jamais fait. Tous les jours, nous recevons des cartes et des appels pour nous remercier.

Jenny Konkin, Whole Way House Society

L’organisme a également pour mission d'éviter que les aînés à faible revenu se retrouvent sans-abri.

En Colombie-Britannique, le nombre de personnes âgées qui se retrouvent à la rue ou qui risquent de l’être éventuellement est en augmentation.

Le recensement des sans-abri dans la région métropolitaine de Vancouver indique que 23 pour cent de ces personnes ont plus de 55 ans. Un chiffre qui a plus que doublé depuis 2008.

Deux employés de Whole Way House livrent un repas à un homme.

Les employés de Whole Way House sont parfois le seul contact humain de leurs clients cette journée-là.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Un grand nombre de personnes n'ont plus de liens familiaux. Elles n’ont pas forcément quelqu'un pour les aider à apprendre comment effectuer des opérations bancaires en ligne ou à se rendre à ses rendez-vous médicaux.

Jenny Konkin, Whole Way House Society

La présidente et co-fondatrice de Whole Way House voit un point positif à la pandémie, puisque selon elle, la population porte un plus grand intérêt aux aînés.

« C'est génial de voir des jeunes qui vont maintenant vers leurs voisins pour leur offrir d’aller faire des courses ou les aider. J'espère que cela va continuer après la pandémie. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !