•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Ironman en pleine pandémie pour lutter contre le décrochage scolaire

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
4c62dd3c34eb41588b4e9c4244fee7da

Le reportage de Hadi Hassin

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le directeur général de l’organisme Motivaction Jeunesse, qui lutte contre le décrochage scolaire à travers le sport, ne veut accomplir rien de moins qu’un Ironman pour sensibiliser la population à cet enjeu et encourager les jeunes à bouger, même en pleine pandémie.

Depuis 25 ans, Luc Richer accompagne les décrocheurs et les jeunes issus de l’immigration à rester motivé en étant actif. Il s’inquiète maintenant de l’impact de la pandémie sur ces jeunes, confinés chez eux depuis plusieurs semaines.

Les jeunes avec qui on travaille sont au repos forcé. Ils vivent de l’anxiété, des difficultés de toutes sortes, de l’inactivité, des problèmes de consommation, dépendance aux écrans. Je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose pour eux.

Pour son 55e anniversaire donc, Luc Richer s’est donné comme défi d’accomplir une épreuve de type Ironman pour amasser des fonds pour aider les jeunes qui ont besoin de soutien durant la crise de la COVID-19.

Le fondateur de Motivaction Jeunesse a parcouru samedi 55 km à la course, 55 km à vélo et 5,5 km à la nage à Québec. C’est sans compter les 125 km de vélo accomplis la veille.

Luc Richer, directeur de Motivaction jeunesse, souriant à la caméra

Luc Richer s'implique depuis 25 ans auprès des décrocheurs et de jeunes issus de l'immigration pour les motiver à la réussite scolaire à travers le sport.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

L’argent servira à motiver et accompagner des jeunes dans le besoin à réussir leur retour à l’école en septembre.

Au départ, les jeunes prenaient ça comme des vacances, et rapidement ils se sont aperçus qu’ils étaient un peu pris au piège, confinés chez eux pour la plupart, isolés, souligne Luc Richer.

Défis pour les jeunes à la rentrée

Il craint maintenant d’importants défis pour poursuivre la mission de Motivaction Jeunesse à la rentrée, qui compte sur l’activité physique pour motiver les jeunes. Plusieurs d’entre eux ont délaissé le sport, puisqu’ils ne pouvaient pas être accompagnés par les moniteurs de l’organisme.

Il y a eu une perte de motivation réelle pour l’apprentissage et la découverte. L’école à distance, pour certains jeunes, ce n’est pas fait pour eux. Il y a eu beaucoup d’inactivités physiques aussi.

Luc Richer reste positif quant à la suite des choses. On sera là pour nos jeunes, affirme-t-il. Il a massé un total de 12 000 $.

Avec les informations d'Hadi Hassin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !