•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les concerts payants en ligne, une formule qui fait ses preuves

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Capture d'écran d'une conversion vidéo avec Daniel Boucher, qui porte une barbe et une casquette bleue.

Daniel Boucher a vendu près de 3500 billets pour ses concerts virtuels.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À défaut de pouvoir retourner dans les salles de spectacle pour le moment, plusieurs artistes et mélomanes se tournent vers les concerts virtuels. Au début de la pandémie, la plupart de ces prestations étaient gratuites, mais le public semble de plus en plus disposé à payer.

Daniel Boucher est une bête de scène. Dans l'impossibilité de communier avec son public depuis des mois, il s'est tourné vers les concerts en ligne... et ça fonctionne.

Depuis le 4 juin, le chanteur offre une série de prestations uniques et exclusives intitulée 4 jeudis de chez nous à chez vous. Chaque spectacle a sa propre liste de chansons, à laquelle le musicien ajoute des demandes spéciales du public. La prestation se donne en direct sur Zoom, à partir d'un lien unique que les internautes peuvent se procurer pour une quinzaine de dollars.

La formule a rapidement fait ses preuves : le musicien a vendu 3500 billets et a même décidé d'ajouter une supplémentaire, le 2 juillet prochain.

L'annulation des festivals nous a mis dans une situation où il fallait absolument réagir, fait qu'on a décidé de l'essayer. C'est le fun, parce que la difficulté s'est transformée une opportunité, explique le chanteur en entrevue avec Nabi-Alexandre Chartier.

Selon un récent sondage commandé par le Centre national des Arts, 1 personne sur 2 affirme avoir regardé un événement culturel en ligne depuis le début de la pandémie, et un peu plus de 1 personne sur 10 affirme être prête à payer la moitié du prix d'un billet pour un événement en ligne auquel elle aurait autrement assisté en personne.

Malheureusement, pour l'instant, on vit dans un monde où l'argent existe, tu comprends... ça fait que oui, il faut charger. Il faut charger comme quand on va dans une salle, affirme Daniel Boucher.

Vers une cohabitation entre spectacles physiques et virtuels?

Le site lepointdevente.com s'est également mis à vendre des billets pour des concerts virtuels, en plus de participer à une série de prestations intitulée Bar Spectacle La série virtuelle, une collaboration avec la coopérative Culture Cible.

Le concept est simple : un artiste est invité à parrainer un lieu de diffusion en difficulté afin de lui venir en aide. L’artiste présente une prestation en l’honneur de ce lieu de diffusion alternatif.

Le prix des billets est flexible et tient compte de la capacité des gens à payer en temps de crise. Les profits sont séparés selon un ratio déterminé entre l’artiste et le lieu de diffusion.

La seconde qu'on a commencé à produire des shows, t'as vu une flamme rallumer en dedans; c'est comme revivre, dans le fond, explique Stephen Di Fazio, un promoteur de spectacles.

Selon Daniel Boucher, il n'est pas impossible que cette option survive à la pandémie et s'impose comme une nouvelle solution de rechange dans le monde du spectacle.

Je pense que les spectacles en ligne et les spectacles en salle, ou en festival, peuvent absolument cohabiter. Tu sais, comme [...] la musique enregistrée et la musique vivante cohabitent.

Avec les informations de Nabi-Alexandre Chartier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !