•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sports de contact ne seront pas permis pour le moment en Saskatchewan

Deux hommes jouent au basketball.

La directrice générale de Basketball Saskatchewan, Megan Penno, indique que le basketball sous sa forme traditionnelle ne permet pas de suivre les consignes de la province (archives).

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Radio-Canada

Même si de nombreuses activités sportives et de plein air seront autorisées à reprendre lorsque la première partie de la phase 4 du plan de relance de la Saskatchewan se mettra en branle, ceux qui pratiquent des sports de contact devront s’armer de patience.

Selon la dernière mise à jour de la province, les activités qui ont lieu sur les terrains de soccer, de football, de volleyball, de basketball, de baseball et de boulingrin seront autorisées dès la mise en oeuvre de cette première partie de la phase 4.

Il ne sera par contre pas possible de pratiquer les sports de contact comme le football, le rugby, la lutte, la boxe, les arts martiaux et le hockey sur gazon avec mise en échec jusqu’à nouvel ordre.

Le gouvernement provincial doit annoncer au début de la prochaine semaine la date de mise en oeuvre de la première partie de la phase 4.

Une certaine confusion

Le gouvernement a changé ses indications de nombreuses fois au cours de la dernière semaine, ce qui a quelque peu mené à une certaine confusion, indique la directrice générale de Basketball Saskatchewan, Megan Penno. Nous aurions aimé voir plus de consultations sur la manière dont les différents types de sports s'inscriraient dans le plan de réouverture avant que les annonces ne soient faites.

Elle indique que le basketball sous sa forme traditionnelle ne permet pas de suivre les consignes de la province. Son organisation travaille sur un plan de retour au jeu depuis la fermeture des terrains de basketball de la province.

Nous voulons revenir dans une perspective d'entraînement. C’est à dire où les gens travaillent principalement sur leur niveau de forme physique, ainsi que sur le développement de leurs compétences individuelles, précise Mme Penno.

Elle ajoute que les joueurs utiliseront leur propre équipement et n'entreront pas en contact avec d'autres joueurs. Ils ne pourront commencer à s'entraîner en petits groupes que lorsque les restrictions seront assouplies par la province.

De son côté, le directeur général de Sask Volleyball, Aaron Demyen, est très excité par le retour d'une sorte de volleyball. Pour l'instant, seul le volleyball de plage peut être pratiqué.

Le plan de retour au jeu de Sask Volleyball est encore en cours d'élaboration. Pour l’instant, Aaron Demyen indique qu'il y aura probablement une limite maximale de quatre personnes par terrain.

Il croit que les restrictions sont importantes et que la sécurité des joueurs et du public est la priorité.

Quelques exemples de restrictions

Le gouvernement indique que les parties entre différentes équipes seront interdites pour le moment. Les pratiques et les matchs devront se faire au sein de la même équipe.

Les déplacements pour les tournois et les matchs interprovinciaux ne seront également pas autorisés.

Les gradins devront être nettoyés entre chaque utilisation et aménagés de manière à permettre la pratique d'une distanciation physique. Il est préférable de limiter le nombre de spectateurs, conformément aux directives de la province.

Les vestiaires, eux, devront rester fermés pour le moment.

Les salles de bain des installations extérieures seront accessibles. Les organisateurs devront toutefois s’assurer de fournir du savon ou du désinfectant pour les mains en quantité suffisante.

Il ne sera pas non plus permis de faire une accolade ou un tope-là (high-five) à un coéquipier. La province recommande aussi de minimiser les encouragements et de ne pas siffler.

De plus, mâcher du tabac et des graines de tournesol, ainsi que partager des bouteilles d'eau est trop risqués pour l'instant, selon le gouvernement.

Avec les informations de cbc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé publique