•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les enfants de Québec auront de la place dans un camp de jour

Des enfants marchent dans un parc avec leurs sacs à dos.

Des enfants dans un camp de jour.

Photo : Radio-Canada

Les 27 camps de jour financés par la Ville de Québec pourront finalement accueillir tous les enfants inscrits et tous ceux qui étaient sur une liste d'attente.

À la fin du mois de mai, le maire de Québec craignait de ne pas être en mesure d'accueillir les 11 000 enfants qui avaient besoin d'un camp de jour, notamment en raison des mesures sanitaires à respecter.

Mission accomplie pour les camps de jour , s’est exclamé Régis Labeaume en point de presse vendredi après-midi.

Le maire avait lancé il y a quelques semaines un appel aux jeunes de 15 ans parce que la Ville était à la recherche de 700 moniteurs de plus qu’à l’habitude.

Des incitatifs financiers ont été offerts à ceux qui ont choisi de travailler dans les camps de jours financés par la Ville cet été et plus de 860 personnes ont finalement soumis leur candidature.

Changement de camp possible

Dans certains cas, des enfants n'auront pas accès au camp à l'endroit de leur choix, puisqu'il n'y aura pas assez d'espace dans certains secteurs pour tous les accueillir. Les parents des enfants concernés seront avisés.

Ce sera ailleurs pour deux raisons : il y a plus de jeunes inscrits dans quelques camps que l'an passé et avec la distanciation, le problème, ce sont les locaux. Il y a des écoles en rénovation. Tous les espaces disponibles ont été réquisitionnés , explique le maire de Québec.

Les camps de jour de la Ville de Québec utiliseront donc cette année des locaux dans des écoles, mais aussi dans des arénas et des églises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !