•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de loi 61 : les villes demandent aux députés de s'entendre rapidement

Saint-Aimé-des-Lacs

La relance économique passe par la simplification et l'allègement des projets d'infrastructures, selon l'Union des municipalités du Québec.

Photo : Municipalité de Saint-Aimé-des-Lacs.

La Presse canadienne

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) et la Fédération québécoise des municipalités (FQM) demandent aux parlementaires de l'Assemblée nationale du Québec de rapidement trouver un terrain d'entente en vue de l'adoption du projet de loi 61 afin de relancer l'économie du Québec.

Dans un communiqué publié jeudi soir, l'Union des municipalités du Québec fait valoir que la relance économique doit passer par la simplification, l'allègement et la réduction des délais dans les projets d'infrastructures et que le temps est compté.

On ne peut pas attendre à l'automne, c'est maintenant qu'il faut passer à l'action, et cela, partout au Québec. Il ne faut pas l'oublier, le contexte est exceptionnel, ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain , a écrit la présidente de l'UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, précisant que le projet de loi 61 simplifie la mise en chantier de plus de 200 projets structurants dans toutes les régions du Québec.

Dans le même communiqué, la mairesse de Montréal Valérie Plante indique que ce projet de loi est nécessaire afin d'accélérer la réalisation de projets d'infrastructures névralgiques pour Montréal et le Québec, alors que la métropole amorce un rattrapage historique en matière de transport collectif.

La mairesse de Montréal implore les députés de poursuivre leurs travaux au-delà de la fin de session habituelle, afin de s'entendre et de bonifier le projet de loi 61.

Le maire de Québec Régis Labeaume a ajouté sa voix en indiquant qu'il faut brasser les choses dans cette période de crise sanitaire, et ce, en tout respect du développement durable et de l'environnement comme nous le faisons à Québec avec le réseau de transport structurant.

La Fédération québécoise des municipalités demande également aux parlementaires de s'entendre rapidement pour bonifier le controversé projet de loi 61.

La crise économique provoquée par la pandémie est très grave et les régions ont besoin que la réalisation des projets soit accélérée, a écrit la FQM sur son compte Twitter jeudi soir.

Le gouvernement Legault et l'opposition semblent incapables de s'entendre sur le projet de loi 61 qui vise à accélérer la mise en chantier de 202 projets d'infrastructure, alors que la session parlementaire doit se terminer vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !