•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1,1 M$ d’aide financière pour l’exploration minière au Yukon

Équipement de forage avec deux travailleurs au milieu des montagnes.

L'exploration minière est un volet économique important au Yukon.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement du Yukon a annoncé un ajout de 1,1 million de dollars au budget du Programme d’exploration minière, qui totalisera cette année pour la première fois 2,5 millions de dollars.

Le ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources du Yukon, Ranj Pillai, a affirmé que l’industrie minière a souffert des restrictions mises en place pour répondre à la pandémie.

En outre, nous avons enregistré un nombre record de demandes cette année. Notre gouvernement est fier de soutenir les entreprises locales et de créer des emplois pour la population yukonnaise dans un contexte économique fortement perturbé par la pandémie de COVID-19.

Ranj Pillai, ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources du Yukon

En tout, cette année, 130 projets d'exploration minière ont été soumis aux fins de financement, soit 31 de plus que l’an dernier. Avec l’annonce d’une augmentation des fonds, 96 projets seront admissibles à une aide, soit 61 pour de la roche dure et 35 pour des gisements aurifères.

Effet inconnu sur les investissements globaux en exploration

Ranj Pillai a affirmé qu'avec cette aide financière le territoire « s’attend à voir environ 9 millions de dollars de dépenses pour des projets d’exploration à travers le Yukon ».

Pour ce qui est de savoir si les investissements totaux en exploration minière seront à la baisse cette année, le ministre Pillai estime toutefois que c'est « difficile à dire ».

Ranj Pillai parle dans un micro.

Également ministre du Développement économique du Yukon, Ranj Pillai veut soutenir au mieux le secteur privé pendant la pandémie.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

« À ce moment-ci, les choses évoluent encore. Tous les jours, je discute avec des minières de leurs projets, et après deux années difficiles sur les marchés [...] il y a de l’optimisme. Toutes les minières que nous avons contactées ont décidé de poursuivre leurs projets d’exploration », affirme le ministre.

Ranj Pillai ajoute qu’une nouvelle tendance ces dernières années montre des projets d’exploration beaucoup plus tard dans la saison, parfois jusqu’en octobre. 

Une bonne nouvelle

Le directeur général de la Chambre des mines du Yukon, Samson Hartland, affirme que l’ajout d’argent dans le Programme d’exploration minière est une très bonne nouvelle.

C’est une nouvelle qui tombe à point et l’argent sera certainement bien utilisé. Le nombre de projets soumis au programme est particulièrement élevé cette année.

Samson Hartland, directeur général de la Chambre des mines du Yukon

Chaque année, selon lui, le territoire enregistre environ 100 à 150 millions de dollars en investissements d’exploration, les activités d’exploration étant les toutes premières étapes du cycle minier.

Les autres problèmes toujours là, selon l’opposition

Le critique du Parti du Yukon en matière de ressources pétrolières, gazières et minérales, Scott Kent, souligne que l’auto-isolement de deux semaines imposé aux travailleurs de l’industrie en provenance d’autres régions du pays est un « gros défi ».

Évidemment, nous voulons que la population yukonnaise demeure en bonne santé et en sécurité, mais ce sont des dépenses sur deux semaines qui représentent un obstacle pour de nombreuses entreprises qui dépendent d'une main-d'oeuvre de l’extérieur du territoire.

Scott Kent, critique de l'opposition en matière de ressources pétrolières, gazières et minérales

Scott Kent affirme que les retards dans les évaluations environnementales en ces temps de pandémie demeurent une préoccupation importante de l’industrie.

« L'argent est une bonne nouvelle, mais les problèmes de retards dans la délivrance de permis et de licences doivent être résolus à long terme », a conclu Scott Kent.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !