•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les personnes trans de la Saskatchewan, vedettes d'une nouvelle exposition

 Cat, une fille trans, pose devant des casiers orange et gris. Elle porte des lunettes à monture foncée et une veste en jean couverte de patchs et de boutons. Les manches de sa veste sont retroussées jusqu'au coude et l'un de ses bras est couvert de tatouages.

Cat Haines, qui a participé à cette exposition affirme :«C'était rafraîchissant de travailler avec un artiste non binaire qui s'est dévoué à raconter mon histoire».

Photo : Evie Ruddy

Radio-Canada

L'exposition de photographies Stories That Move You place à l'avant-scène les personnes transgenres et non binaires de la Saskatchewan. La galerie Woods de Regina propose des images de huit personnes dans diverses mises en scène tout le mois de juin.

Chaque image qui se trouve à l'intérieur de l'exposition est accompagnée d'une description et d'un enregistrement audio réalisé par une personne transgenre qui raconte, dans ses propres mots, l'histoire qui se cache derrière l'image.

C’est l’artiste photographe Evie Ruddy, une personne non binaire, qui a lancé le projet en juin à l'occasion du Mois de la Fierté. L'initiative a été réalisée en collaboration avec UR Pride et OUTSaskatoon.

Un portait d'Hunter qui se tient à côté d'une fenêtre où se trouvent les couleurs du drapeau de la fierté.

Les photos seront exposées à la galerie Woods de Regina durant tout le mois de juin. Des visites guidées sont aussi offertes sur rendez-vous les 13 et 27 juin.

Photo : Evie Ruddy

Les personnes non binaires, qui situent leur identité de genre hors des catégories comme masculin ou féminin, utilisent généralement iel comme pronom alternatif.

Même si la langue française ne reconnaît pas officiellement de genre neutre, ce texte utilise le terme iel pour ces personnes.

Evie Ruddy explique que, grâce à une série d'ateliers et de rencontres individuelles, iel a pu aider les participants à créer ces représentations authentiques.

Ils ont rédigé, raconté, enregistré et fait le montage de leurs propres récits, en plus d’élaborer le concept pour leur portrait photographique, explique Evie Ruddy.

Il est crucial pour moi que les personnes trans et non binaires soient représentées comme elles veulent être perçues, car nous sommes souvent mal représentées par les médias.

Une citation de :Evie Ruddy, artiste photographe

C'était très important pour nous que les participants gardent le contrôle sur le projet, explique Jacq Brasseur de l'organisme UR Pride. On voulait qu’ils puissent raconter leurs propres histoires sans qu’elles ne soient déformées.

L'exposition explore également la relation que les personnes trans et non binaires ont avec leurs corps, ainsi que la perception du public envers les personnes transgenres.

Deux personnes sont assises ensemble sur le sol, avec diverses plantes en pot en arrière-plan.

Charlie, un participant de l'exposition, dit que c'est sa mère qui lui a permis d'être lui-même.

Photo : Evie Ruddy

Evie Ruddy confie qu'en discutant avec les participants, iels ont développé de meilleures relations :ils m'ont dit qu'ils avaient apprécié le processus. Ils se sont sentis validés, entendus, ce qui me donne beaucoup de joie.

Pour Jacq Brasseur, ce projet parle de la complexité des histoires : on y voit toute une gamme d'émotions. On voit la joie et l’amour des personnes trans. On peut les voir comme des personnes complètes.

Il est possible de voir l'exposition à la galerie Woods de Regina du mardi au samedi de 12 h à 18 h tout au long du mois de juin. Une version virtuelle de l'exposition est également disponible en ligne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !