•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Zoo de Granby soulagé de pouvoir rouvrir

Un lion dans son habitat au Zoo de Granby.

Congo, le jeune lion du Zoo de Granby (archives)

Photo : Zoo de Granby

Radio-Canada

La décision du gouvernement provincial de rouvrir, dès le 19 juin, les zoos, jardins, installations d'artisans-transformateurs, lieux agrotouristiques et centres d'accueil touristiques fait bien des heureux dans la région, notamment du côté du Zoo de Granby.

L’ouverture concerne uniquement le parc zoologique et pas le parc aquatique, tient à préciser Samuel Grenier, directeur des opérations au Zoo de Granby. Toutefois, M. Grenier dit très bien accueillir la nouvelle. On se préparait déjà depuis une semaine et on sera prêts pour le 20 juin. C’est la date qu’on s’était fixée, explique-t-il.

À l’instar de ce qui se fait ailleurs, de nombreuses mesures sanitaires seront mises en place au zoo afin de préserver la santé des visiteurs. Il y aura un contrôle à l’entrée. On va demander aux gens de se laver les mains. On va également poser les questions d’usage par rapport aux symptômes, poursuit-il.

Dans la mesure du possible, tous les parcours seront à sens unique, pour éviter une trop grande proximité entre les visiteurs. En ce qui concerne les attractions intérieures, elles seront quant à elles à capacité limitée, souligne Samuel Grenier. Par ailleurs, la capacité maximale du site sera elle aussi réduite.

M. Grenier ne veut toutefois pas avancer de chiffres quant au nombre maximal que le zoo pourra accueillir sur son site afin de pouvoir s’adapter au fil du temps. Tous les sites devront évaluer combien de personnes ils [peuvent accueillir] en s’assurant de respecter la distanciation physique de deux mètres, précise-t-il.

« On est confiant de pouvoir accueillir notre clientèle dans le respect des règles. Ça va être sécuritaire. »

— Une citation de  Samuel Grenier, directeur des opérations au Zoo de Granby

Déception du côté des parcs aquatiques

De son côté, dans un communiqué diffusé jeudi, le Regroupement des parcs aquatiques du Québec n’a pas caché sa déception de ne pas encore avoir de date de réouverture pour ses membres.

Charles Désourdy, PDG de Ski Bromont, qui comprend un parc aquatique, préfère néanmoins rester optimiste. Il explique d’ailleurs qu’il se prépare pour une réouverture pour le 3 juillet. Des employés, notamment des sauveteurs, ont déjà été recrutés pour l’été. On prépare, on nettoie, on peinture, explique-t-il. On a pris le risque parce qu’il n’y a aucune indication [qui prouve] qu’on n’ouvrira pas. C’est juste la date qu’on ne connaît pas.

En ce qui concerne l’achalandage, M. Désourdy a ciblé un nombre maximum de 2500 personnes sur son site, alors qu’habituellement, les journées très achalandées se situent aux alentours de 5000 à 6000 visiteurs. On va vendre un certain nombre de billets limités par jour, il n’y aura pas d’abonnements. On va être certain du nombre de visiteurs par jour, assure-t-il.

Du côté de l'Association des gîtes touristique de Magog et Orford, la colère est palpable concernant l’annonce du gouvernement provincial d’octroyer 753 millions de dollars à l'industrie touristique pour aider à sa relance. De cette somme, environ 250 millions sont destinés au secteur de l'hôtellerie. Pour le moment, les gîtes ne peuvent pas encore ouvrir leurs portes. De nombreux propriétaires de gîtes déplorent également que cette aide du gouvernement soit généralement sous forme de prêts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !