•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario amorce la deuxième étape de son déconfinement

Un homme étend du ciment au sol avec une truelle là où était érigé auparavant un mur de briques.

Le restaurant Don's Pub & Grill à Nipissing Ouest agrandit sa terrasse afin d'espacer les tables tout en étant capable d'accueillir un nombre appréciable de clients.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

L’Ontario entre officiellement dans sa deuxième phase de déconfinement alors qu'environ 3000 résidents cherchent encore à se rétablir de la COVID-19. Des milliers de commerces et lieux publics peuvent ainsi rouvrir leurs portes aujourd’hui. Bon nombre d’entre eux ne sont cependant pas encore prêts à le faire.

Le gouvernement ontarien cherche à relancer son économie en permettant à de nombreux entrepreneurs et services publics de reprendre leurs activités à condition de respecter certains protocoles sanitaires.

Une carte de l'OntarioAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette carte montre les régions de santé publique qui sont autorisées à entrer dans la deuxième étape du déconfinement.

Photo : Gouvernement de l'Ontario

Ces mesures ne s’appliquent cependant pas à l’ensemble de la province. Dix régions (Durham, York, Toronto, Peel, Halton, Hamilton et Niagara, Windsor-Essex et Lambton, ainsi que Haldimand-Norfolk) doivent encore respecter les contraintes de la première phase du déconfinement.

Les activités et services suivants, sauf dans les dix régions exclues, sont maintenant autorisés :

  • Les centres commerciaux, dont les services de restauration, mais uniquement à emporter ou à consommer à l'extérieur
  • Les restaurants et bars
  • Les piscines intérieures et extérieures
  • Les lieux de culte
  • Les tours et visites guidées, comme les promenades à vélo ou à pied, les tours en bateau et en bus, dans les vignobles, les brasseries ou encore les distilleries
  • Les services de soins personnels (coiffure, beauté, spas, etc.)
  • Les musées, aquariums, zoos, sites historiques et jardins botaniques, avec accès limité
  • Les mariages et les funérailles, avec des rassemblements d'un maximum de 10 personnes
  • Les parcs provinciaux et leurs plages ainsi que les terrains de camping, dont les campings privés
  • Les entraînements de sports collectifs en extérieur (accès aux vestiaires et aux douches interdit)
  • Les ciné-parcs, concerts, installations artistiques et culturelles avec service au volant
  • Les bibliothèques, avec un accès limité
  • Les studios de photographie et les tournages télévisuels et cinématographiques
Une femme tenant des affiches dans une main ouvre la porte de son commerce pour y entrer.

Monique St-Aubin a passé une partie de la journée jeudi à préparer la réouverture de son salon de coiffure à Nipissing Ouest. Elle s'est procuré des affiches pour rappeler à ses clients certaines mesures de prévention.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Monique St-Aubin s’attendait à ce que les salons de beauté comme le sien reçoivent un préavis d’au moins deux semaines avant de pouvoir rouvrir. Or, le premier ministre Doug Ford a annoncé la deuxième étape du déconfinement quatre jours avant sa mise en œuvre. Un délai trop court pour la coiffeuse de Nipissing Ouest.

On n’ouvre pas avant mardi prochain parce que je devais commander du plexiglas, il fallait faire d’autres commandes, [...] tu dois être sûr que ça rentre à temps.

Une citation de :Monique St-Aubin, propriétaire du salon de beauté Esthetics with Style at House of Hair
Vue par une fenêtre, une bouteille de désinfectant pour les mains près de ce qui semble être une cruche d'eau bénite.

Les églises devront être désinfectées entre chaque célébration. Le Diocèse de Sault-Sainte-Marie exigera aussi que les fidèles portent un masque avant d'entrer dans ses établissements.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Le Diocèse de Sault-Sainte-Marie a lui aussi besoin de plus de temps pour permettre aux paroissiens de célébrer des messes dans leur église. Le vicaire général, Jean-Paul Jolicoeur, précise que si tout va bien, les premières célébrations pourront avoir lieu le 20 juin dans la plupart des églises du diocèse.

Les paroissiens des communautés plus éloignées pourraient devoir patienter plus longtemps, prévient M. Jolicoeur en raison des protocoles sanitaires exigés.

Nous sommes déjà entrés en communication avec des fournisseurs de produits [de protection sanitaire] comme des masques et des désinfectants parce qu’il y a des endroits comme Wawa, White River, Dubreuilville, Spanish et d’autres petites communautés qui n’ont pas nécessairement ces produits à leur disposition tout de suite.

Une citation de :Jean-Paul Jolicoeur, vicaire général du Diocèse de Sault-Sainte-Marie

La province limite le nombre de fidèles qui peuvent se réunir en même temps dans un lieu de culte. Ils peuvent occuper au maximum 30 % des sièges disponibles.

La province permet maintenant aux restaurateurs et aux bars de servir leurs clients, mais seulement sur des terrasses. Les tables doivent toutefois être à deux mètres l’une de l’autre. En raison de ces exigences, Donald Leblanc ne croyait pas que cela valait la peine d’ouvrir la terrasse de son pub de Sturgeon Falls. C’est là que lui est venue l’idée de l’agrandir.

En premier non parce que mon patio était plus petit, mais avec l’agrandissement oui ça va être correct. Ça va valoir la peine et je vais créer une job.

Une citation de :Donald Leblanc, propriétaire de Don's Pub & Grill

M. Leblanc pourra servir plus de clients à la fois et ramener au travail un employé de la cuisine ou du bar.

Le plan de sortie du confinement du gouvernement ontarien comporte trois phases.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !