•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un miraculé du Saguenay obtient son congé de l'hôpital

Un homme assis sur un fauteuil roulant parle au téléphone.

Dominique Girard souffre d'une maladie génétique très rare appelée Loeys-Dietz

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Un jeune père de famille du Saguenay dont la vie était en grand danger a finalement été sauvé après de multiples chirurgies au coeur, mais surtout grâce à sa détermination et à son courage hors du commun, selon ses médecins traitants à Québec.

Après 89 jours d'hospitalisation, Dominique Girard a reçu son congé de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), jeudi.

«À un moment, ils ont dit à ma conjointe que j'étais le patient le plus malade de l'hôpital, que j'avais 5 % de chance de m'en sortir, confie l'homme de 35 ans.

Le jeune père de famille est porteur d'une maladie génétique très rare appelée syndrome de Loeys-Dietz, qui peut entraîner une rupture de l'aorte du coeur.

Les manifestations de la maladie surviennent de façon imprévisible, entraînant ainsi des opérations d'urgence. À 20 ans, Dominique Girard a subi sa première chirurgie.

Il y a eu des complications. Malheureusement j'ai été amputé d'une jambe, raconte-t-il.

Détermination et courage

En raison de sa grande détermination, l'homme a pu poursuivre ses activités au travail comme dans les sports. Mais en mars dernier, en pleine pandémie, il a été hospitalisé d'urgence à nouveau pour subir de nouvelles chirurgies pour remplacer son aorte.

Les procédures comme celles sur Dominique, on peut les compter sur les doigts d'une main dans le monde. Ces procédures-là, c'est une chirurgie de sauvetage pour sauver sa vie, souligne le chirurgien cardiaque François Dagenais.

Le résident du Saguenay a d'ailleurs dû traverser cette épreuve dans un total confinement.

Il nous démontrait qu'il fallait continuer, qu'il ne fallait pas lâcher, même si des fois on pensait que c'était illusoire de penser qu'il allait s'en sortir, ajoute le Dr Dagenais.

Dominique nous a tous donné une leçon de vie : si on est déterminé, si on est positif et si on a du courage, on est capable de la voir cette lumière au bout du tunnel. Je pense que ça doit être inspirant dans tout ce qu'on vit comme société actuellement.

Une citation de :François Dagenais, chirurgien cardiaque

Malgré son retour à la maison, l'équipe de soins continuera à suivre Dominique. Le principal intéressé, lui, avait hâte de retrouver l'entourage d'or qui l'attend à la maison.

Je considère que j'ai été privilégié. Je sors d'ici avec quelques égratignures, mais je vais pouvoir reprendre le rythme de ma vie tranquillement pas vite, relativise le père de famille.

Avec les informations de Nicole Germain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !