•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prochaine vente de dollars solidaires sera mieux gérée, promet Labeaume

Deux billets de 10 et 20 dollars solidaires.

L'initiative « Dollar solidaire » a été lancée en collaboration avec les Sociétés de développement commercial, le Mouvement Desjardins, La Ruche et des regroupements de gens d'affaires.

Photo : Radio-Canada

Il ne fait aucun doute que la campagne des dollars solidaires a été victime de son succès. Tout s’est envolé en quelques heures en début de semaine et l’expérience a généré un sentiment d’iniquité pour ceux qui n’ont pas pu avoir accès à cette forme de subvention du consommateur.

Régis Labeaume admet que les forfaits les plus attrayants, 250 dollars solidaires achetés pour 100 dollars, étaient probablement trop généreux . Seulement 100 forfaits étaient disponibles et ils s’étaient déjà tous envolés au moment de l’annonce.

Les gros lots, il y en avait trop, parce que c'est juste les personnes qui ont de l'argent dans leurs poches qui peuvent en acheter , juge le maire.

Il explique cette maladresse par le fait que les sociétés de développement commercial (SDC), et l’organisme la Ruche qui chapeautait la vente, voulaient attirer les consommateurs pour être certains d'atteindre les objectifs de la campagne.

Vous savez, ces gens là, quand ils ont rencontré les gens de la Ville, ils étaient inquiets de savoir, si le 11 juillet je pense, ils allaient atteindre leur objectif. Imaginez-vous donc , commente le maire, qui ne veut pas injustement blâmer les organisateurs qui, selon lui, ont été surpris par l’engouement pour les dollars solidaires.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

Je ne veux pas blaster ceux qui l'ont fait. Ils ont mis des efforts et ils ont été surpris par le succès.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

Les dollars solidaires lancés mardi pourront être dépensés dans quelque 350 commerces des SDC participantes. Une deuxième vente est prévue en juillet pour inciter l’achat local dans les commerces en périphérie des artères commerciales.

Ce n’est pas la Ville de Québec qui gère la campagne, mais le maire est persuadé que les organismes responsables sauront mieux planifier la vente des dollars solidaires pour qu’un maximum de résidents puisse en profiter.

Ça va aller mieux, ils vont nous dire ce qu'ils vont faire et ça va être correct.

La Ville investit un total de 150 000 $ dans cette initiative.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !