•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto va rendre obligatoire le port du masque dans les transports en commun

Une femme porte un masque assise dans un tramway.

Le port du masque est répandu chez les usagers du transport en commun à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

La Commission de transport de Toronto rendra le port du masque obligatoire pour tous ses passagers à compter du 2 juillet.

La mesure entrera en vigueur si le conseil d'administration de la CTT vote en faveur la semaine prochaine. Le PDG Rick Leary a déjà déclaré qu'il soutient le plan.

Je veux m'assurer que les gens sachent que notre système est sûr, tant pour les clients que pour les employés, a déclaré M. Leary.

Toronto a également annoncé un plan visant à distribuer un million de masques non médicaux aux usagers des transports en commun, en mettant l'accent sur les communautés marginalisées et à faible revenu.

La CTT prévoit de lancer une vaste campagne d'éducation pour informer les usagers de la nouvelle règle.

Le maire John Tory a déclaré que l'application du règlement ne sera pas une priorité, bien qu'il évoque la possibilité que les usagers soient condamnés à verser des amendes dans certaines circonstances. Nous ne pensons pas qu'une application stricte soit nécessaire, a ajouté M. Leary.

La CTT affirme que de 50 à 60 % de ses usagers utilisent déjà des masques dans le réseau de transport en commun.

L'Ontario recommande aux usagers des services de transport en commun de porter des masques. Il les encourage également à pratiquer la distanciation physique et à se laver les mains.

La province demande aux agences de transport d'installer des barrières entre les chauffeurs et les passagers, et de nettoyer les véhicules plus fréquemment dans le but de freiner la propagation de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !