•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les universités albertaines obtiennent un répit financier

Des étudiants qui marchent sur le campus de l'Université de l'Alberta.

Les universités craignaient les conséquences d'une baisse trop importante de leur budget.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les universités et les collèges de l'Alberta n’auront finalement pas à réduire leurs dépenses cette année, le gouvernement provincial ayant finalement décidé de leur donner un répit d’un an pour les aider à faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19.

Le ministère albertain de l’Éducation supérieure a renoncé à cette exigence mercredi, après avoir déjà annoncé le report d’un an des autres exigences liées au respect d’objectifs précis.

La décision a été prise après des plaintes venues des dirigeants d'établissements d'enseignement supérieur, a expliqué Laurie Chandler, qui est la porte-parole du ministre de l’Éducation supérieure, Demetrios Nicolaides.

Ce sera dans l’intérêt de nos établissements, particulièrement à cause de la COVID-19 et des effets que nous ne connaissons pas encore sur le recrutement des étudiants et les revenus, a expliqué Laurie Chandler. Ainsi, les universités et les collèges seront capables de mieux faire face à la situation.

Inquiétudes entendues

C’est un soulagement énorme de voir que c’est fini, parce que cela aurait poussé les universités à la faillite, dit le vice-président de l’Association des professeurs de l’Université de Lethbridge, Dan O'Donnell.

Dans un courriel, un porte-parole de l’Université de Calgary affirme que les dirigeants de l’établissement remercient le ministre d’avoir tenu compte de leurs inquiétudes.

Le modèle initial entendait forcer les universités à respecter certains objectifs, dont une réduction de leurs dépenses, dès leur année budgétaire 2020-2021. En cas d'échec, le gouvernement menaçait de baisser leurs subventions.

COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !