•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le film Antigone, grand gagnant du Gala Québec Cinéma avec six prix

Une jeune femme agenouillée devant une autre femme, l'air implorant.

Nahéma Ricci dans le film Antigone, de Sophie Deraspe

Photo : ACPAV

Radio-Canada

Le film Antigone a obtenu six prix Iris, dont ceux du meilleur film et de la meilleure réalisation, lors du Gala Québec Cinéma, qui s'est déroulé mercredi. La soirée a également été marquée par l'Iris décerné à titre posthume à Andrée Lachapelle pour son interprétation dans Il pleuvait des oiseaux.

La cérémonie s'est déroulée en deux temps, sans public. En raison de la pandémie de COVID-19, la traditionnelle soirée télévisée a été, en partie, remplacée par un gala en ligne : Gala sur le sofa. L'émission, animée par l’actrice Élise Guilbault ainsi que les comédiens Guillaume Lambert et Mani Soleymanlou, a été émaillée de problèmes techniques.

Ça a été le Fort Boyard du direct! Il faut le voir pour y croire, a résumé Guillaume Lambert à Jean-Philippe Wauthier lors de Bonsoir bonsoir! Infoman a du stock pour au moins trois saisons, a-t-il ajouté avec humour.

L'animateur et l'actrice se parlent par vidéoconférence.

Micheline Bernard reçoit à distance son prix pour meilleur rôle de soutien féminin, pour sa prestation dans le film «Matthias & Maxime».

Photo : Capture d'écran - ICI Télé

Lors de cette émission, les gagnants et les gagnantes ont réagi par écrans interposés. Certaines personnes primées ont vu leur prix Iris leur être livré à la maison. Puis, lors d’une émission spéciale de Bonsoir bonsoir! sur le cinéma, quatre prix ont été décernés : ceux des meilleures interprétations féminine et masculine dans un premier rôle, le prix du public et celui du meilleur film. 

La réalisatrice Sophie Deraspe primée pour Antigone

Sophie Deraspe, la réalisatrice du film Antigone, a remporté les prix du meilleur scénario et de la meilleure réalisation. Le film a aussi été récompensé dans les catégories du meilleur montage et de la meilleure distribution des rôles.

La réalisatrice Sophie Deraspe en entrevue.

La réalisatrice Sophie Deraspe

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Et la jeune actrice Nahéma Ricci, qui incarne le personnage principal du film Antigone, a reçu l'Iris de la révélation de l'année.

Fin mai, Antigone avait été sacré meilleur film canadien aux prix Écrans. Deux des actrices du film avaient aussi été récompensées : Nahéma Ricci dans le rôle-titre et Nour Belkhina dans un rôle de soutien.

Un Iris posthume pour Andrée Lachapelle

L'actrice Andrée Lachapelle, décédée en novembre dernier à l'âge de 88 ans, s'est vue décerner le prix de la meilleure interprétation féminine dans un premier rôle en récompense de sa prestation dans Il pleuvait des oiseaux, de Louise Archambault. Ce film lui a offert le dernier grand rôle de sa carrière. C'est avec une grande émotion que sa fille, Nathalie Gadouas, a reçu le trophée.

Le personnage de Gilbert Sicotte tient celui d'Andrée Lachapelle dans ses bras.

Andrée Lachapelle et Gilbert Sicotte dans le film Il pleuvait des oiseaux.

Photo : Les Films Outsiders

Également à l'affiche d'll pleuvait des oiseaux, Gilbert Sicotte est reparti avec l'Iris de la meilleure interprétation masculine dans un premier rôle. Je te salue là-haut, ma belle et tendre partenaire de jeu, a-t-il déclaré au sujet d'Andrée Lachapelle.

L'acteur a dédié son prix aux aînés maltraités pendant la crise de la COVID-19.

Le film Il pleuvait des oiseaux, de Louise Archambault, a aussi ravi le prix du public.

Des prix pour Matthias & Maxime et Sympathie pour le diable

Matthias & Maxime et Sympathie pour le diable ont chacun récolté trois prix, dont l'Iris du meilleur premier film pour le long métrage de Guillaume de Fontenay.

Le musicien Jean-Michel Blais s'est vu décerner le prix de la meilleure musique originale pour son travail sur Matthias & Maxime. Ce film de Xavier Dolan a également eu l'Iris du film s'étant le plus illustré à l'extérieur du Québec. L'actrice Micheline Bernard a reçu le prix Iris de la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien pour le film Matthias & Maxime.

Et le prix Iris de la meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien est allé à Sergio Castellitto, qui a joué dans Mafia inc., de Podz.

Deux photos d'agence des artistes.

L'acteur Sergio Castellito et l'actrice Micheline Bernard ont remporté l'Iris de la meilleure interprétation dans un rôle de soutien.

Photo :  Facebook

Avec 11 nominations, La femme de mon frère était l'un des favoris. Toutefois, ce film de Monia Chokri n'a reçu aucun Iris mercredi soir.

Alanis Obomsawin honorée

En tout, 28 prix Iris ont été remis, dont un Iris hommage à la cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin. Depuis 1967, elle exerce son métier de réalisatrice et de productrice à l'Office national du film du Canada (ONF). Au cours de sa carrière, Alanis Obomsawin a réalisé 52 films documentaires, éducatifs et de fiction.

Cet Iris hommage s'ajoute à une longue liste de prix et de distinctions soulignant sa carrière prolifique, elle qui a aussi été faite grande officière de l'Ordre national du Québec en 2016.

Mme Obomsawin sourit pendant une entrevue.

La réalisatrice et chanteuse abénaquise Alanis Obomsawin

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Villeneuve

Le Gala Québec Cinéma a rendu hommage aux personnalités du cinéma québécois qui sont mortes au cours de la dernière année, comme les actrices Monique Mercure et Andrée Lachapelle. C'est une Élise Guilbault particulièrement émue qui a rendu hommage à Andrée Lachapelle. Les larmes aux yeux, elle a évoqué sa dernière conversation avec l'actrice récemment disparue.

Jamais, dans l’histoire du Gala Québec Cinéma, les femmes n’avaient autant brillé dans les nominations.

Six des sept longs métrages finalistes pour l’Iris du meilleur film ont été réalisés par des femmes. Et, dans la catégorie de la meilleure réalisation, trois des cinq cinéastes en lice étaient des femmes.

Les gagnants et gagnantes des prix Iris 2020

Meilleur film

  • Antigone
  • Fabuleuses
  • La femme de mon frère
  • Il pleuvait des oiseaux
  • Jeune Juliette
  • Kuessipan
  • Mafia inc.

Meilleur premier film

  • Mad Dog Labine – Jonathan Beaulieu-Cyr, Renaud Lessard
  • Sympathie pour le diable – Guillaume de Fontenay
  • Le vingtième siècle – Matthew Rankin

Meilleure réalisation

  • Monia Chokri – La femme de mon frère
  • Guillaume de Fontenay – Sympathie pour le diable
  • Sophie Deraspe – Antigone
  • Matthew Rankin – Le vingtième siècle
  • Myriam Verreault – Kuessipan

Meilleur scénario

  • Louise Archambault – Il pleuvait des oiseaux
  • Jean Barbe, Guillaume de Fontenay, Guillaume Vigneault – Sympathie pour le diable
  • Sophie Deraspe – Antigone
  • Anne Émond – Jeune Juliette
  • Naomi Fontaine, Myriam Verreault – Kuessipan

Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle

  • Anne-Élisabeth Bossé – La femme de mon frère
  • Anne Dorval – 14 jours 12nuits
  • Léane Labrèche-Dor – Le rire
  • Andrée Lachapelle – Il pleuvait des oiseaux
  • Noémie O'Farrell – Fabuleuses

Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle

  • Robin Aubert – Jeune Juliette
  • Marc-André Grondin – Mafia inc.
  • Patrick Hivon – La femme de mon frère
  • Niels Schneider – Sympathie pour le diable
  • Gilbert Sicotte – Il pleuvait des oiseaux

Meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien

  • Micheline Bernard – Matthias & Maxime
  • Juliette Gosselin – Fabuleuses
  • Micheline Lanctôt – Le rire
  • Ève Landry – Il pleuvait des oiseaux
  • Geneviève Schmidt – Menteur

Meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien

  • Robin Aubert – Merci pour tout
  • Sergio Castellitto – Mafia inc.
  • Pier-Luc Funk – Matthias & Maxime
  • Sasson Gabai – La femme de mon frère
  • Rémy Girard – Il pleuvait des oiseaux

Révélation de l'année

  • Catherine Chabot – Menteur
  • Sharon Fontaine-Ishpatao – Kuessipan
  • Alexane Jamieson – Jeune Juliette
  • Nahéma Ricci – Antigone
  • Lilou Roy-Lanouette – Jouliks

Meilleure distribution des rôles

  • Jacinthe Beaudet, Tobie Fraser, Geneviève Hébert, Myriam Verreault – Kuessipan
  • Nathalie Boutrie (Casting NB) – Jeune Juliette
  • Nathalie Boutrie (Casting NB), Francis Cantin, Bruno Rosato (Casting Cantin Rosato) – Mafia inc.
  • Sophie Deraspe, Isabelle Couture et Pierre Pageau, Daniel Poisson (Gros Plan) – Antigone
  • Karel Quinn (Casting Karel Quinn), Lucie Robitaille (Casting Lucie Robitaille) – Il pleuvait des oiseaux

Meilleure direction artistique

  • Éric Barbeau – La femme de mon frère
  • Dany Boivin – Le vingtième siècle
  • Marie-Claude Gosselin, Jean Lebourdais – Il pleuvait des oiseaux
  • Sylvain Lemaitre – Jeune Juliette
  • David Pelletier – Mafia inc.

Meilleure direction de la photographie

  • Yves Bélanger – 14 jours 12 nuits
  • Nicolas Canniccioni – Kuessipan
  • Josée Deshaies – La femme de mon frère
  • Mathieu Laverdière – Il pleuvait des oiseaux
  • André Turpin – Matthias & Maxime

Meilleur son

  • Claude Beaugrand, Michel B. Bordeleau, Bernard Gariépy Strobl, Claude La Haye, Raymond Legault – The Song of Names
  • Sylvain Bellemare, Jocelyn Caron, Bernard Gariépy Strobl – Sympathie pour le diable
  • Serge Boivin, Olivier Calvert, Samuel Gagnon-Thibodeau – Ville Neuve
  • Luc Boudrias, Sylvain Brassard, Jean Camden – Mafia inc.
  • Bernard Gariépy Strobl, Sacha Ratcliffe, Lynne Trépanier – Le vingtième siècle

Meilleur montage

  • Geoffrey Boulangé, Sophie Deraspe – Antigone
  • Monia Chokri, Justine Gauthier – La femme de mon frère
  • Xavier Dolan – Matthias & Maxime
  • Myriam Poirier – 14 jours 12 nuits
  • Matthew Rankin – Le vingtième siècle

Meilleurs effets visuels

  • Alchimie 24 – Alain Lachance, Jean-Pierre Riverin – The Song of Names
  • Mikros – Véronique Dessard, Philippe Frère – The Hummingbird Project
  • Oblique FX – Benoit Brière, Louis-Philippe Clavet, Kinga Sabela – Sympathie pour le diable

Meilleure musique originale

  • Andréa Bélanger, David Ratté (Will Driving West) – Il pleuvait des oiseaux
  • Jean-Michel Blais – Matthias & Maxime
  • Jean Massicotte, Jad Orphée Chami – Antigone
  • Howard Shore – The Song of Names
  • Peter Venne – Le vingtième siècle

Meilleurs costumes

  • Valérie Lévesque – Mafia inc.
  • Ginette Magny – Jouliks
  • Patricia McNeil – La femme de mon frère
  • Patricia McNeil – Le vingtième siècle
  • Caroline Poirier – Il pleuvait des oiseaux

Meilleur maquillage

  • Jeanne Lafond – Jouliks
  • Léonie Lévesque-Robert – Fabuleuses
  • Marlène Rouleau – Mafia inc.
  • Adriana Verbert – Le vingtième siècle
  • Erik Gosselin, Edwina Voda – Matthias & Maxime

Meilleure coiffure

  • Michelle Côté – The Song of Names
  • Stéphanie Deflandre – Mafia inc.
  • Nermin Grbic – Le vingtième siècle
  • Daniel Jacob – Fabuleuses
  • Martin Lapointe – Il pleuvait des oiseaux

Meilleur film documentaire

  • Alexandre le fou – Pedro Pires
  • Mad Dog & The Butcher: les derniers vilains – Thomas Rinfret – Divertissement Breakout – Vito Balenzano, Bruno Rosato – Vélocité International – Valérie Bissonnette
  • Soleils noirs – Julien Elie – Cinéma Belmopán
  • Xalko – Les films de la tortue – Hind Benchekroun, Sami Mermer
  • Ziva Postec. La monteuse derrière le film Shoah – Catherine Hébert – Les Films Camera Oscura – Christine Falco

Meilleure direction de la photographie, film documentaire

  • Dominic Dorval, Vincent Masse, Thomas Rinfret, Richard Tremblay – Mad Dog & The Butcher : les derniers vilains
  • Sami Mermer – Xalko
  • François Messier-Rheault, Ernesto Pardo – Soleils noirs
  • Pedro Pires – Alexandre le fou
  • Pedro Ruiz – Sur les toits Havane

Meilleur montage, film documentaire

  • Benoit Côté, Thomas Rinfret – Mad Dog & The Butcher: les derniers vilains
  • Sylvia De Angelis, Sophie Leblond, Pedro Pires – Alexandre le fou
  • Aube Foglia – Soleils noirs
  • Annie Jean – Ziva Postec. La monteuse derrière le film Shoah
  • Natalie Lamoureux – Une femme, ma mère

Meilleur son, film documentaire

  • Wolfgang Beck, Mustafa Bölükbasi, Kerem Çakir, Huseyin Can Erol, Sonat Hançer, Eric Lebœuf, Bruno Pucella, Ibrahim Tarhan, Yener Yalçin, Tolga Yelekçi – Échos d'Istanbul
  • Luc Boudrias, Patrice LeBlanc – Une femme, ma mère
  • Sylvain Brassard, Benoit Leduc, Gaël Poisson Lemay – Alexandre le fou
  • Shelley Craig, Marie-Pierre Grenier, Luc Léger, Geoffrey Mitchell – La fin des terres
  • René Portillo – Sur les toits Havane

Meilleur court métrage, fiction

  • Je finirai en prison – Alexandre Dostie – Art & Essai – Hany Ouichou
  • Jojo – Guillaume Laurin – Couronne Nord – Fanny Forest, Julie Groleau, Guillaume Laurin
  • Juste moi et toi – Sandrine Brodeur-Desrosiers – Les Films Camera Oscura – Johannie Deschambault
  • SDR  Alexa-Jeanne Dubé – À Deux – Emili Mercier
  • Une bombe au cœur – Rémi St-Michel – Christal Films Productions – Christian Larouche – Panache Films – Sébastien Létourneau

Meilleur court métrage, animation

  • Le cortège – Pascal Blanchet, Rodolphe Saint-Gelais – Office national du film du Canada – Julie Roy
  • Le mal du siècle – Catherine Lepage – Office national du film du Canada – Marc Bertrand
  • Organic – Steven Woloshen
  • Physique de la tristesse – Theodore Ushev – Office national du film du Canada – Marc Bertrand
  • Les vêtements – Caroline Blais

Film s'étant le plus illustré à l'extérieur du Québec

  • Antigone – Sophie Deraspe
  • La femme de mon frère – Monia Chokri
  • Genèse – Philippe Lesage
  • Kuessipan – Myriam Verreault
  • Répertoire des villes disparues – Denis Côté
  • Matthias & Maxime – Xavier Dolan

Prix du public

  • La femme de mon frère – Monia Chokri
  • Il pleuvait des oiseaux – Louise Archambault
  • Mafia inc. – Podz
  • Menteur – Émile Gaudreault
  • Merci pour tout – Louise Archambault
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !