•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, une appli de surveillance n'a pas été installée à votre insu sur votre téléphone

Capture d'écran d'une publication titrée "ALERTE INFOS". Le mot "FAUX" est superposé sur l'image.

Cette publication virale prétend que le gouvernement a secrètement installé sur tous les téléphones une application qui lui permet de recueillir des données personnelles.

Photo : Capture d'écran

Un message qui circule abondamment sur les réseaux sociaux affirme faussement que le gouvernement a installé en secret sur tous les téléphones une application qui lui permet de recueillir des données personnelles. Dans les faits, Google et Apple ont récemment intégré à leurs systèmes d’exploitation mobiles des outils facultatifs qui facilitent le développement d’applications de traçage de la COVID-19.

« Le gouvernement a piégé tous les téléphones portables! L’application Covid a été installée sur ton téléphone à ton insu par la mise à jour automatique du téléphone. Cette notification aura pour but de contrôler tes données et autres infos te concernant par rapport au COVID19! Tu peux vérifier par toi-même », peut-on lire dans le message en question.

Une capture d'écran d'une publication prétendant que le gouvernement a piégé tous les téléphones portables.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce message est truffé de faussetés.

Photo : Capture d'écran

Des étapes à suivre pour supposément désactiver cette surveillance gouvernementale secrète sont ensuite présentées.

L’image nous a été signalée par plusieurs lecteurs qui se questionnaient sur sa véracité. Elle semble surtout circuler par messagerie privée. Or, il nous a été impossible de savoir combien de fois elle a été partagée.

Qu’est-ce qu’une « notification d’exposition »?

Pour tenter de prouver ses affirmations, le message invite les gens à accéder aux paramètres de leur téléphone et de choisir l’option « Google ». Ce n’est pas spécifié, mais les étapes fournies s’appliquent seulement aux téléphones Android.

« Tu verras “Notifications d’exposition au COVID19” déjà installé. Cela tu ne le savais pas. Cette notification est activé ce qui permettra au gouvernement de récolter des données sur ton téléphone sans que tu le sache! [sic] », poursuit le message.

Comme nous l’ont rapporté des lecteurs, il est bel et bien vrai que les notifications d’exposition à la COVID-19 ont récemment été ajoutées aux téléphones, mais celles-ci ne sont ni une application ni un outil de surveillance gouvernemental et ne sont pas activées à votre insu.

Capture d'écran du menu paramètres d'un téléphone Android.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il est bel et bien vrai que les notifications d’exposition à la COVID-19 ont récemment été ajoutées aux téléphones.

Photo :  Facebook (capture d'écran)

C’est que Google et Apple, les deux entreprises qui ont conçu les deux principaux systèmes d’exploitation mobiles (Android et iOS), ont récemment développé ensemble un outil commun (appelé interface de programmation d’application, ou API) dont peuvent se servir des agences de santé pour construire leurs propres applications de traçage de la COVID-19. Et cet outil s’appelle « notifications d’exposition à la COVID-19 » sur Android ou « journalisation d’exposition à la COVID-19 » sur iOS.

Intégré aux deux systèmes d’exploitation depuis leur dernière mise à jour à la fin mai, l’outil permet à un téléphone de communiquer avec les autres téléphones à proximité grâce à la technologie Bluetooth. Chaque appareil émet un identifiant unique et anonyme qui est mémorisé par les téléphones qu’il rencontre en chemin et qui restent à proximité pendant 5 minutes ou plus. On appelle souvent ce processus « poignée de main virtuelle ».

Si la personne qui utilise le téléphone est déclarée positive à la COVID-19, les propriétaires des appareils qui ont été à proximité de celui de la personne infectée au cours des 14 jours précédents recevront alors une alerte sur leur téléphone, autrement appelée une notification d’exposition à la COVID-19.

Le système enregistre les points de contact entre des téléphones, mais pas leur localisation géographique à proprement parler. Il ne récolte aucune information comme le nom, le numéro de téléphone ou l’état de santé d’une personne.

Les notifications d’exposition et le gouvernement

Comme on l’a expliqué plus tôt, cet outil de traçage de contacts développé par Google et Apple sert en quelque sorte de base sur laquelle peuvent s’appuyer des applications de traçage gouvernementales.

Or, les notifications d’exposition peuvent seulement être activées si nous avons une application de traçage gouvernementale qui s’en sert sur notre téléphone, ce qui n’est pas encore le cas au Canada.

La seule province canadienne qui offre présentement une application de traçage à ses citoyens, l’Alberta, ne se sert pas de l’interface de programmation d’application commune d’Apple et de Google.

Des captures d'écran de l'application de traçage de l'Alberta, ABTrace Together.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'application albertaine de traçage de la COVID-19 se nomme ABTrace Together.

Photo : Capture d'écran - App Store

L’Alberta a même refusé de se servir de cette technologie (Nouvelle fenêtre) parce qu’elle ne lui permettait pas de suivre l’emplacement géographique des gens. C’est une mesure de protection de la vie privée face à laquelle Apple et Google demeurent inflexibles, mais qui exaspère certains gouvernements, dont celui de l’Alberta, qui estiment qu’elle rend le système trop inefficace.

Le gouvernement fédéral s’apprêterait toutefois à recommander l’utilisation de l’application de traçage de contacts mise au point par Shopify qui s’appuie sur la technologie d’Apple et de Google, selon ce que rapporte Le Devoir (Nouvelle fenêtre). Si cela s’avérait, il serait alors possible pour les gens ayant installé l’application de choisir si elles activent ou non les notifications d’exposition sur leur téléphone.

Toujours selon Le Devoir, l’application de Shopify aurait été choisie parce qu’elle est moins intrusive.

Il n’en demeure pas moins que toute technologie de traçage de la COVID-19, aussi peu intrusive soit-elle, inquiète des groupes de défense de la vie privée. Mais chose certaine, une technologie qui suit à la trace activement les citoyens n’est pas installée sur les téléphones des gens à leur insu. Tout se fait sur une base volontaire.

Il est d’ailleurs clairement expliqué, dans la section « notifications d’exposition à la COVID-19 » vers laquelle nous renvoie la publication, qu’il faut ouvrir « une application proposée » pour activer la fonctionnalité.

Capture d'écran du menu de notifications d'exposition à la COVID-19 sur Android. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il est clairement expliqué qu’il faut ouvrir « une application proposée » pour activer les notifications d'exposition à la COVID-19 sur un téléphone.

Photo : Capture d'écran

Des instructions de désactivation bidon

Le message viral dit qu’on peut désactiver la surveillance gouvernementale de son appareil en désactivant la fonctionnalité « utilisation et diagnostics ». C’est faux, et cette fonctionnalité n’a rien à voir avec les notifications d’exposition à la COVID-19.

Si vous activez l'envoi d'informations sur l'utilisation et les diagnostics, votre appareil envoie à Google des informations sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, résume Google sur son site web (Nouvelle fenêtre).

Capture d'écran de la fonctionnalité « utilisation et diagnostics » d'un téléphone Android.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La fonctionnalité « utilisation et diagnostics » n'a rien à voir avec les notifications d’exposition à la COVID-19.

Photo : Capture d'écran

Des informations telles que le niveau de la batterie, la fréquence à laquelle vous utilisez vos applications ainsi que la qualité et durée de vos connexions réseau sont parmi les informations qui peuvent être envoyées à l’entreprise pour améliorer votre expérience Android.

Concrètement, Google dit collecter ces données pour améliorer et optimiser son système d’exploitation, ses applications et les applications de ses partenaires dans de futures mises à jour.

Si vous désactivez l'envoi d'informations sur l'utilisation et les diagnostics, l'appareil peut tout de même recevoir des services essentiels, comme une nouvelle version d'Android. La désactivation de cette fonctionnalité n'a aucune incidence sur les informations susceptibles d'être collectées par les applications, explique Google sur son site web.

Si vous voulez limiter les données que Google collecte sur vous, désactivez la fonctionnalité. Mais sachez qu’elle n’a rien à voir avec une surveillance secrète de votre appareil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !