•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers des programmes éducatifs pour combattre le racisme

Young boy sitting alone with sad feeling at school. Depressed african child abandoned in a corridor and leaning against brick wall. Bullying, discrimination and racism concept at school with copy space.

Un jeune garçon semble triste et seul dans un décor qui pourrait être une école.

Photo : iStock

L'Association des communautés africaines de Windsor-Essex (ACOW) veut mettre en place des programmes éducatifs pour lutter contre le racisme après le dévoilement d'un rapport qui documente la discrimination que vivent les membres de la communauté noire issue de l'immigration de la région de Windsor.

Stigmatisation à l'école, discrimination lors de la recherche d'un logement et surveillance excessive dans des magasins, voici autant d'exemples décrits par les participants de cette étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Windsor auprès d'une soixantaine de nouveaux arrivants, notamment des jeunes de 12 à 19 ans.

À l'origine, la recherche, menée à l'automne 2019, visait à évaluer les besoins en services des communautés africaines locales. Mais au fil des rencontres, ce sont surtout les barrières auxquelles se heurtent les participants qui ont dominé les discussions en groupes.

Ils ont trouvé que les gens qui les servent sont "racistes" et qu'il y a une discrimination raciale, explique Kindu Selemani, étudiant en maîtrise en Travail social à l’Université de Windsor et coordinateur du projet.

Il n’est pas permis que plus de trois jeunes Africains entrent dans la boutique au même moment, indique par exemple M. Selemani relatant l'expérience de jeunes gens dans un commerce de Windsor.

Portrait d'un homme souriant

Claude Saizonou, directeur général de l'Association des communautés africaines de Windsor-Essex

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

Des résultats préoccupants, mais attendus

Les conclusions du sondage sont loin d'être une surprise pour les instigateurs du projet. Ils s'inquiètent toutefois du fait que les jeunes victimes de racisme hésitent à dénoncer ces situations.

C’est qui est dangereux, c'est qu'ils ne partagent pas cette expérience avec leurs parents, qu'ils ne disent pas à leurs parents que ça arrive à l'école ou dans la rue, parce qu'ils ont peur que leurs parents vont prendre mal ça. [...] Ils apprennent déjà à subir, explique Claude Saizonou, président de l’ACOW.

Moi, je ne suis pas surpris parce que j'en ai déjà vécu.

Une citation de :Claude Saizonou, président de l’Association des communautés africaines de Windsor-Essex

Éduquer pour lutter contre le racisme

Pour Timothy J. Stanley, professeur émérite à la Faculté d'éducation à l’Université d’Ottawa et spécialiste des questions antiracistes, le partage des témoignages de ceux qui vivent ou ont vécu le racisme est une des solutions pour en venir à bout.

La clé, c’est de trouver des histoires, des expériences des personnes qui ont vécu des expériences de racisme dans une école, utiliser ces histoires pour éduquer le personnel de l'institution, je pense la même chose dans le service social ou dans les hôpitaux, explique-t-il.

Les résultats de cette étude permettront aux initiateurs du projet de mettre en place des programmes éducatifs à l'endroit des jeunes et des communautés.

On va faire des ateliers de travail où on va inviter toutes les couches de la société, pas seulement africaine, et discuter sur comment vivre ensemble, explique M. Saizonou.

Le racisme, ce n'est pas seulement ce que les gens vous font subir, c'est aussi une ignorance.

Une citation de :Claude Saizonou

Le dévoilement des résultats du rapport qui devait avoir lieu en mars a été annulé en raison de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !