•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préfets de l'Abitibi-Témiscamingue craignent la centralisation du pouvoir économique

Martin Ferron, mains croisées, assis près d'une table

Martin Ferron, maire de Malartic et président de la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Frank Desoer

Radio-Canada

La conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue déplore les fusions régionales des directions du ministère de l’Économie et l’Innovation.

La réorganisation gouvernementale en matière d’économie et d’innovation implique que la direction régionale de l’Abitibi-Témiscamingue sera délocalisée à Gatineau.

Le président de la conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue, Martin Ferron, se dit déçu de cette délocalisation en entrevue sur nos ondes à Des matins en or. C’est inacceptable, lance-t-il.

Il estime que le déplacement des bureaux dans les grands centres nuit au développement économique des régions éloignées, et insiste sur l’importance du réseau de contacts, qui s'amenuise lorsque les directions se retrouvent davantage dans les centres urbains.

Ce n’est pas ça, être impliqué dans le milieu. Ce n’est pas ça, avoir le pouls du milieu. Ce n’est pas ça, être impliqué dans le développement dans nos régions quand on décentralise les pouvoirs, dit-il.

La Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN) dénonce aussi cette décision. Le président de la CCIRN, Me David Lecours, indique par communiqué de presse que cette réforme va sans contredit affaiblir un peu plus nos entreprises ainsi que notre développement économique et nous savons que la situation est déjà très difficile présentement en raison des problèmes déclenchés par la pandémie liée à la COVID-19.

Martin Ferron s’inquiète du démantèlement des directions et des pouvoirs décisionnels dans les régions, qui selon lui s’effectue depuis plusieurs années.

C’est inconcevable que le gouvernement agisse ainsi, surtout ce gouvernement-ci, qui nous a promis de régionaliser plus de 5 000 postes de la fonction publique, les sortir des grands centres, indique Martin Ferron. Me David Lecours de la CCIRN affirme lui aussi que cette fusion va à l'encontre des engagements du gouvernement.

La réforme concernant la réorganisation gouvernementale en matière d’économie et d’innovation doit entrer en vigueur le 18 juin prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !