•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition veut que la Saskatchewan aide les écoles en prévision de leur réouverture

Neuf pupitres à 2 mètres de distance les uns des autres dans une classe du primaire.

En prévision du 1er septembre, les établissements scolaires devront notamment réaménager leurs salles de classe pour respecter la distance entre les élèves.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan veut que le gouvernement prévoie des fonds afin d’aider les écoles à préparer la rentrée en classe des élèves qui devrait, si la pandémie de COVID-19 est maîtrisée, avoir lieu le 1er septembre.

Ces montants permettraient aux établissements scolaires d’absorber des coûts supplémentaires potentiels liés au réaménagement des salles de classe, à l’acquisition d’équipement de protection individuelle ainsi qu’au nettoyage régulier des différentes surfaces, notamment.

Nous avons des préoccupations puisque, avant la pandémie, nos salles de classe étaient sous-financées. Nous avons vu le nombre d’élèves par classe augmenter et nous avons vu les ressources diminuer en raison des décisions budgétaires que les divisions scolaires ont été forcées de prendre, affirme la porte-parole néo-démocrate en matière d’éducation, Carla Beck.

Selon cette dernière, 70 % des écoles en Saskatchewan étant déjà remplies, avec les directives de distanciation physique qu’il faudra respecter à l’automne, il sera difficile pour les établissements de réaménager leurs salles de classe s’ils n’ont pas les fonds nécessaires pour le faire.

La députée de Regina Lakeview Carla Beck.

La députée néo-démocrate de Regina Lakeview, Carla Beck, demande à la province de prévoir des fonds destinés aux écoles pour les aider à se préparer adéquatement au retour en classe des élèves.

Photo : Radio-Canada / Cory Herperger

Le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF), Patrick Maze, se réjouit de la réouverture éventuelle des écoles en septembre, mais il considère que les établissements doivent être prudents pour assurer la sécurité des élèves et des enseignants.

Quand nous saurons que les divisions scolaires ont des équipements de protection individuelle et qu’il est possible de respecter les consignes de distanciation physique, nous nous sentirons beaucoup mieux, avoue-t-il.

Nous voulons nous assurer que ces enjeux ne sont pas pris à la légère par les divisions scolaires. Quand il est question de la sécurité des élèves et des enseignants, c’est quelque chose qui doit être considéré comme une priorité, poursuit Patrick Maze.

Le ministre de l’Éducation de la Saskatchewan, Gordon Wyant, a annoncé mardi, lors d’une conférence de presse, que les élèves de la maternelle à la 12e année reprendront les cours en classe à compter du 1er septembre, si la situation entourant la COVID-19 le permet.

Des directives spécifiques élaborées avec les responsables de la santé publique devraient être dévoilées au plus tôt la semaine prochaine, a précisé le ministre.

Il est toutefois déjà acquis que les élèves immunodéficients pourront bénéficier de ressources pour poursuivre leur apprentissage à distance.

Les écoles en Saskatchewan sont fermées depuis le 20 mars.

Avec les informations de Creeden Martell, Adam Hunter et Emily Pasiuk

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !