•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour prochain des plateaux de tournage en Colombie-Britannique

Six personnes sont dehors sur un plateau de cinéma.

La production cinématographique et télévisuelle figure aux côtés de la réouverture des hôtels, des centres de villégiature, des parcs et des théâtres dans le cadre de la phase 3 du plan de relance de la C.-B.

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada

À l'approche du retour des travailleurs de l’industrie du cinéma de la Colombie-Britannique sur les plateaux de tournage, l’agence de sécurité et de santé au travail, WorkSafeBC, publie les lignes directrices qui devront y être respectées.

Les rassemblements d’acteurs et de membres d'équipes de production devront être limités, par exemple. L’utilisation de téléphones portables et d’émetteurs-récepteurs est recommandée afin de restreindre les communications en personne.

Pour garantir une plus grande distanciation physique, les scènes extérieures seront privilégiées, les installations devront être désinfectées régulièrement et les acteurs sont invités à porter leurs propres vêtements.

Une flèche pointe vers le site du tournage d'un film délimité par des cônes.

Bien que certaines normes de santé et sécurité au travail sont laissées à la discrétion des différentes productions, l’agence annonce des directives de sécurité générales.

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker

Cette nouvelle réalité des plateaux de tournage demandera aux artisans un élan de créativité, selon le chef du syndicat IATSE 891, Phil Klapwyk, qui représente 14 500 artistes et techniciens.

Certaines productions réécrivent les scénarios pour limiter les contacts entre acteurs, dit Phil Klapwyk.

Nous avons beaucoup de situations où les artistes sont à risque, note-t-il, citant en exemple les scènes où les acteurs doivent s’embrasser. Ils ne se connaissent pas, alors ils font vraiment un acte de foi.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Une industrie lucrative en pause

L’année 2020 s’annonçait être la meilleure année de tous les temps, soutient Phil Klapwyk, or, tout s'est arrêté le 13 mars, une journée qui passera à l'histoire.

L’agence qui chapeaute l’industrie du film dans la province, Creative B.C., estime que la production cinématographique et télévisuelle représente plus de 3 milliards de dollars annuellement pour l'économie provinciale.

Avant la mi-mars, environ 15 millions de dollars de salaires par semaine étaient versés aux membres de l'IATSE 891, affirme M. Klapwyck. Aujourd’hui, ce n'est qu'environ 25 000 $, dit ce dernier et le taux de chômage dans l’industrie est d'environ 95 %.

C'est beaucoup d'hypothèques qui ne sont pas payées, souligne le représentant syndical.

Reprise sous peu des productions étrangères

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a indiqué en point de presse, mercredi, ne pas craindre la compétition créée par la réouverture des plateaux de tournage de Hollywood, prévue le 12 juin.

J’ai observé une augmentation des cas en Californie dans les derniers jours, en raison des grands rassemblements qui s’y sont tenus, a-t-il déclaré. Je ne crois pas que nous soyons désavantagés, je crois même que nous continuerons à avoir un avantage concurrentiel.

John Horgan souligne que la situation est plus stable en Colombie-Britannique, et qu’elle continue de s’améliorer.

La phase 3 de la reprise économique devrait être enclenchée sous peu, a-t-il ajouté, précisant que la décision reviendra à la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry.

C’est alors que les productions cinématographiques internationales, avec des acteurs, réalisateurs et producteurs venant de l’étranger, pourront reprendre.

Ces derniers devront toutefois s’isoler pendant 14 jours avant de commencer leur travail.

Je crois comprendre qu’ils comprennent et respectent cela, dit le premier ministre.

Avec les informations de Liam Britten

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !