•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves de retour en classe dès le mois d’août au Yukon

Un enfant avec un sac à dos sort d'un autobus scolaire et se dirige vers d'autres enfants.

Les autorités sanitaires prévoient une rentrée en personne des élèves au mois d'août.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

La ministre de l’Éducation, Tracy-Anne McPhee, annonce un retour des élèves sur les bancs d’école dès la rentrée prévue le 18 août.

En conférence de presse, Tracy-Anne McPhee a affirmé que ce retour à la quasi normale était essentiel.

L’éducation est un service essentiel et plus les élèves sont absents de leurs classes, plus l’impact sur la santé mentale des élèves et des familles est important.

Une citation de Tracy-Anne McPhee, ministre de l’Éducation

Ce retour est envisageable, selon les autorités, en fonction des prévisions actuelles de risque de contamination. Pour l’instant, la situation permet la mise en oeuvre de la deuxième phase de déconfinement dès le premier juillet, mais cela pourrait changer.

Le médecin hygiéniste en chef, Brenden Hanley, souligne, de son côté, que le risque de contamination chez les enfants est bas.

La maladie de COVID est très peu sévère [et] bien tolérée par les enfants. Le risque de transmission, selon l’expérience au Canada, c’est plus dans la maison que dans les établissements comme les écoles.

Une citation de Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

COVID-19 : tout sur la pandémie

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

Plan individualisé pour chaque école

La préparation pour un retour sécuritaire en classe se fera de façon individualisée pour chaque école, a dit la ministre en prenant en considération l’expérience d’autres provinces.

« Le médecin hygiéniste en chef prépare les détails des règles sanitaires pour les écoles et chaque école devra préparer un plan d’ouverture qui respectera ces règles. Les plans d'ouverture seront partagés au mois d’août pour que les parents et les élèves sachent à quoi s’attendre le jour de la rentrée. »

La ministre parle dans un micro.

« Cette dernière année scolaire a été comme nulle autre », a affirmé la ministre de l'Éducation, Tracy-Anne McPhee, qui annonce une rentrée en personne des élèves au mois d'août.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Les mesures envisagées pourraient inclure un espacement physique entre les bureaux des élèves. La ministre ne prévoit pas l’embauche de plus de personnel, mais explique que les classes pourraient être réduites selon les besoins de chaque école.

Les parents pourraient également être sondés dans l’élaboration de ces plans de retour.

Quant aux enfants dont la santé est plus fragile, des modalités pour poursuivre leurs travaux à la maison pourraient être intégrées aux plans des écoles. 

Tracy-Anne McPhee affirme toutefois que ce plan global sera « flexible » pour faire face à un revirement de situation advenant, par exemple, une deuxième vague de contamination. 

Question de risques

Le médecin hygiéniste en chef explique que la préparation des lignes directrices cet été en vue d’un retour en classe se fera en observant de près le risque que le virus soit réintroduit par des voyageurs, le facteur le plus susceptible d’engendrer une augmentation des cas de COVID-19 au territoire.

Brendan Hanley parle dans un micro en présence de Tracy-Anne McPhee.

Le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley garde un oeil sur les risques de réintroduction de cas qui pourrait compromettre la sécurité des écoles.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Ainsi, Brendan Hanley croit que les parents et le personnel pourront être informés suffisamment à l'avance si les classes en personne n’étaient plus sécuritaires.

« J’imagine qu’on va prendre quelques semaines pour prendre des décisions comme celles-là parce qu’on sait qu’on sera en général bien préparés pour des cas et même des éclosions. S'il y a assez de risque ou de menace à la contamination communautaire, on devrait avoir plusieurs semaines pour [l’observer et réagir]. »

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Grand-Nord

Chaque semaine, parcourez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Grand-Nord.