•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prolonger la fermeture temporaire de neuf rues de Winnipeg divise le conseil municipal

Un cycliste vu de dos emprunte une rue fermée à la circulation automobile par une barricade avec des affiches expliquant les règles et la distanciation sociale.

La promenade Lyndale, dans le quartier de Saint-Boniface, est l'une des rues fermées à la circulation automobile qui permet aux Winnipégois de marcher et de faire du vélo tout en respectant une distance de 2 mètres entre eux.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Murchison

Radio-Canada

La prolongation de la fermeture temporaire aux automobiles de neuf rues winnipégoises a reçu beaucoup de soutien mardi lors d’une réunion de conseillers municipaux, mais certains voudraient que la Ville réfléchisse aux conséquences de ces fermetures.

En mai, la Ville de Winnipeg a annoncé que les neuf rues réservées au transport actif pendant la pandémie le seront jusqu’au 6 juillet.

L’accès est réservé aux piétons et aux cyclistes sur la promenade Lyndale, la rue Scotia, le croissant Wellington, l’avenue Wolseley, l’avenue Assiniboine, le chemin Churchill, la rue Egerton, le chemin Kildonan et le chemin Kilkenny.

Les voitures peuvent tout de même circuler dans ces secteurs, mais elles sont limitées à un pâté de maisons.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, propose de prolonger l’ouverture des sentiers de transport actif jusqu’à la longue fin de semaine de septembre.

La majorité des habitants de mon quartier à qui j’ai parlé soutiennent la prolongation de l’ouverture, affirme-t-il.

Un homme, souriant, sur le boulevard Provencher à Saint-Boniface.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Plusieurs conseillers municipaux ont affiché leur soutien à cette proposition, mardi, lors d’une réunion du comité permanent des travaux publics et du renouvellement des infrastructures.

Le conseiller de Mynarski, Ross Eadie, a indiqué qu’il n’avait pas de problèmes avec les sentiers de transport actif, dont l’un est situé dans son quartier.

Il a cependant noté que les restrictions semblaient rendre les utilisateurs agressifs, que ce soit les conducteurs, les cyclistes ou les piétons.

Arrêts de bus sur l’avenue Assiniboine

Le conseiller de Charleswood-Tuxedo-Westwood, Kevin Klein, dit que le public n’a pas reçu de préavis quant à la création des nouveaux sentiers de transport actif au début du mois de mai.

L’avenue Assiniboine se trouve dans le quartier de M. Klein. Il note qu’il y a six arrêts d’autobus sur ce tronçon de route et qu’il n’y a pas de pancartes pour expliquer les changements aux habitants.

À la réunion du comité, il a suggéré que la route reste fermée aux véhicules le week-end ou en soirée, mais il a souligné que, quelle que soit l’issue du vote sur la proposition, les habitants et le conseiller des secteurs en question devraient être consultés en premier.

Après avoir entendu plusieurs délégations et écouté plusieurs de ses collègues, Mathieu Allard a reconnu qu’il faudrait peut-être reconsidérer l'accès à certains sentiers.

Après un vote du comité des travaux publics et du renouvellement des infrastructures mardi soir, la proposition doit être présentée au comité exécutif de la Ville avant d'être soumise au conseil municipal au complet.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale