•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y aura finalement une saison de pêche à la crevette

Un bateau de pêche à la crevette ancré au port de Matane

La saison de pêche à la crevette débute plus de 10 semaines après la date officielle autorisée pour partir en mer.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Les usines du Grand Gaspé et les pêcheurs de crevette se sont entendus mardi matin sur les prix payés au débarquement.

Cette entente ouvre la voie au départ des premiers crevettiers de la saison, plus de 10 semaines après la date d’ouverture officielle de la pêche.

À la fin du mois de mai, la Régie des marchés agricoles avait tranché sur les prix payés au débarquement par les usines de Gaspé en se rendant aux arguments des pêcheurs.

Ainsi, le prix pour la grosse crevette a été établi à 1,65 $ la livre, celui de la crevette de taille moyenne à 1,35 $ la livre et 0,84 $ la livre pour la petite crevette.

Les prix au débarquement pour la crevette transformée par les usines de Rivière-au-Renard et de L’Anse-au-Griffon sont négociés chaque année entre les parties, pêcheurs et transformateurs, sous l’égide d’un plan conjoint.

En l’absence d’entente, la Régie des marchés agricole est alors appelée à déterminer les prix de la saison, divisés en deux temps, soit du 1er avril au 30 juin et du 1er juillet jusqu’à la fin de la pêche.

Usines fermées

Les usines de Gaspé avaient refusé d’ouvrir leurs portes, au début du mois, estimant que ces prix fixés ne leur permettaient d’atteindre la rentabilité.

Les transformateurs justifiaient leur réaction par la perte des marchés européens en raison de la pandémie ainsi que des stocks importants dans les entrepôts.

Même si on est encore convaincus que la décision de la Régie était la bonne et que les transformateurs pouvaient se permettre de payer ces prix-là, on a quand même accepté de faire des compromis pour sauver la saison de pêche , commente Patrice Élément, directeur de l’Office des pêcheurs de crevette de la Ville de Gaspé.

Prix plus bas

Les transformateurs vont maintenant accepter de se plier à la décision de la Régie des marchés agricoles sur les prix payés jusqu’à la fin juin.

En contrepartie, les prix ont été revus à la baisse pour la seconde partie de la saison qui débute le 1er juillet. Les prix seront alors de 1,20 $ la livre pour la grosse crevette, 1 $ la livre pour la crevette de catégorie 2 et 0,78 $ la livre pour la petite crevette.

Deux bateaux de pêche amarrés au quai de Rivière-au-Renard.

Deux bateaux de pêche amarrés au quai de Rivière-au-Renard (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le directeur de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche (AQIP), Jean-Paul Gagné, indique que ces prix permettront aux usines de rouvrir leurs portes. C’est correct, dit-il, pour l’ensemble des usines visées par le plan conjoint. C’est correct pour Matane aussi qui n’est pas dans le plan conjoint. Il n’y a personne qui voulait faire exprès de ne pas aller à la pêche et de ne pas acheter, mais il fallait arriver à une entente qui permettait aux deux de réussir.

Les pêcheurs de crevette admettent que c’est moins qu’ils auraient espéré, mais la perspective d’une annulation complète de la saison a fait son œuvre.

« On est rendus à un point où il fallait faire quelque chose pour sauver la saison de pêche dans l’intérêt des pêcheurs, mais dans l’intérêt des travailleurs d’usine et des communautés qui en dépendent. »

— Une citation de  Patrice Élement, directeur de l’Office des pêcheurs de crevette de la Ville de Gaspé

Les premiers crevettiers ont pris la mer mardi après-midi, plus de 10 semaines après la date d’ouverture officielle de la pêche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !