•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement : la deuxième phase du plan demandée à Sarnia-Lambton et Windsor-Essex

Un homme assis à un bureau tient ses lunettes dans ses mains en regardant l'objectif de la caméra. On peut voir derrière lui plusieurs de ses effets personnels comme des cadres et des médailles.

Le maire de Sarnia, Mike Bradley, espère que l'annonce de la deuxième phase du déconfinement sera bientôt annoncée pour sa région (Photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des élus municipaux et des commerçants des régions de Windsor-Essex et de Sarnia-Lambton souhaitent que ces régions soient aussi bientôt autorisées à procéder au déconfinement.

Le maire de Sarnia, Mike Bradley, affirme que depuis le début de la crise, son administration s’est opposée au déconfinement par région.

Il dit craindre que les déplacements des citoyens entre les régions réduisent l'efficacité de la mesure.

Selon lui, des citoyens vont simplement se rendre dans d’autres régions qui sont dans la phase 2 du plan de déconfinement du gouvernement de l’Ontario pour avoir accès à des services qui ne sont pas offerts ici.

Nous avons toujours dit que nous sommes entrés dans cette crise tous ensemble dans la province, alors nous devrions sortir de cette crise tous ensemble, croit-il.

M. Bradley affirme que maintenant que la province a choisi malgré tout d’aller de l’avant avec un déconfinement par région, Sarnia-Lambton devrait rapidement se retrouver dans la liste des régions autorisées à rouvrir.

Je vois des régions qui ont beaucoup plus de morts et de personnes infectées qui peuvent déconfiner et nous ne pouvons pas, c’est triste de devoir compter les vies humaines, mais nous avons hâte de pouvoir procéder à la deuxième phase du plan, explique-t-il.

Des commerçants de la région s’impatientent

Monique Tomaselli, propriétaire du salon de coiffure 892 de la rue Erie, a déclaré que cette annonce l'avait surprise, tout comme les autres propriétaires de salon de coiffure de la région de Windsor-Essex, qui s'efforcent de respecter les directives sanitaires appropriées pour assurer la sécurité du public.

Une femme avec un chandail noir et des écouteurs dans les oreilles.

Monique Tomaselli affirme que les salons de coiffure sont prêts à rouvrir dans Windsor-Essex.

Photo :  CBC / Dave Molnar

Nous sommes fermés depuis trois mois. C'est une chose difficile pour les entreprises de toute taille, a déclaré Mme Tomaselli, demandant au gouvernement provincial d'accorder une aide financière aux entreprises des régions qui ne sont pas autorisées à entrer dans la deuxième phase de la réouverture.

Nick Politi, propriétaire de la Nico Taverna, affirme qu'il est décevant de savoir que Windsor-Essex a été exclu de la deuxième phase de réouverture, mais que ça ne fait pas une grande différence dans son cas. Il souhaite que les restaurants soient autorisés à accueillir les clients à l'intérieur, pas seulement sur des terrasses extérieures.

Même si c'est une capacité de 50 %, avec les restrictions sur les terrasses, il y a un nombre limité de sièges que nous pouvons y installer, je pense que je pourrais installer 20 places assises, peut-être 30 si je suis chanceux, explique-t-il.

Deux photos côte à côte d'un homme et de la façade d'un bâtiment.

Nick Politi, propriétaire de la Nico Taverna, est déçu de voir que Windsor-Essex ne peut pas encore procéder à la deuxième phase du plan de déconfinement.

Photo :  CBC / Dave Molnar

M. Politi explique qu’il avait espéré que la province annonce la réouverture des restaurants de Windsor-Essex, étant donné que Detroit va dans cette direction.

Je suis vraiment surpris et très déçu, tout le monde est prêt, croit-il. Tous ceux à qui j'ai parlé sont prêts à ce que le confinement cesse, mais je ne vais pas remettre en cause l'opinion des experts de la santé, admet-il.

Pour les 10 régions qui ne sont pas autorisées à entrer en phase 2, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, a déclaré lundi que la situation pourrait changer dans une semaine ou deux si les cas de COVID-19 diminuent de façon constante.

À partir de vendredi, toute la province, y compris Windsor-Essex, sera autorisée à organiser des rassemblements sociaux de 10 personnes.

La chambre de commerce souhaite une annonce dès la semaine prochaine

Rakish Naidu, président et directeur général de la chambre de commerce de Windsor-Essex, se dit déçu de la décision du gouvernement de ne pas donner le feu vert à sa région pour procéder à la deuxième phase du déconfinement.

Il affirme que les entreprises de la région se préparent depuis des mois à respecter les consignes de la Santé publique Ontario lors d’une réouverture.

M. Naidu se désole de voir plusieurs entreprises avoir du mal à s’en sortir, certaines étant au pied du mur.

Il souhaite que le gouvernement Ford permette la phase 2 de la réouverture à Windsor-Essex la semaine prochaine, affirmant que les cas d’infection des dernières semaines sont limités à des régions géographiques très précises.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !