•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parents et enfants à la veille d'un été pas comme les autres

Un garçon et son père donnent des morceaux de pain à des oies derrière un enclos.

Joël Olivier et son fils Damien ne manquent pas de choses à faire à la ferme où ils campent pendant le confinement.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Des familles de l’Ontario se préparent à passer un été hors du commun alors que s’amorce vendredi la deuxième phase du plan de sortie du confinement. Même si de nombreuses installations récréatives seront maintenant accessibles, des parents multiplient les efforts pour occuper leurs enfants.

Joël Olivier a installé sa roulotte sur le grand terrain de la ferme de son père à Nipissing Ouest. Ses deux jeunes enfants, sa conjointe et lui peuvent ainsi vivre leur confinement au grand air et s’amuser tantôt avec les oies, les canards et les lapins, tantôt au volant de véhicules tout terrain et de tracteurs. Difficile d’espérer mieux, selon Mélanie Olivier.

On est chanceux parce qu’on a beaucoup d’espace. On a beaucoup d’endroits ici pour pouvoir amuser les enfants dehors. C’est ça qu’on fait, on est dehors et on s’amuse!

Une citation de :Mélanie Olivier, résidente de Nipissing Ouest

Joël et Mélanie font habituellement garder leurs enfants dans une garderie lorsqu’ils travaillent l’été. Avec la deuxième phase du déconfinement et la réouverture partielle des garderies vendredi, le couple explore maintenant ses options pour les prochaines semaines.

Mme Olivier sent que le temps presse. Elle dirige un salon de coiffure aménagé dans sa résidence.

J’espère que ma belle-mère (ou) ma mère va venir. J’espère avoir quelques personnes pour me donner un coup de main parce que ma business est dans la maison donc, je ne peux pas avoir les enfants qui viennent me voir [dans le salon de coiffure].

Une citation de :Mélanie Olivier, résidente de Nipissing Ouest

Sophie Larocque ne ménage pas les efforts pour garder ses enfants occupés durant le confinement.

Un garçon arrose des jeunes pousses.

Sedrick Larocque prend plaisir à s'occuper pour la première fois d'un jardin.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Elle cite en exemple l’ajout d’un jardin dans la cour arrière, mais ce qui garde ses garçons de 10 et 7 ans actifs, est surtout de petits projets de construction.

On a ajouté à notre parc un mur pour grimper. Ils ont fait un pont pour passer dessus. Ils font comme une course à obstacles avec ça. Ensuite, ils sont en train de bâtir une cabane sur le bord du bois.

Une citation de :Sophie Larocque, résidente de Nipissing Ouest

Un musée « pour apporter »

Mme Paquette pause dans la cour arrière de sa résidence.

De la maison pour le moment, Renée-Anne Paquette prépare la réouverture du Musée Sturgeon River House à Nipssing Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

L’équipe du Musée Sturgeon River House de Nipissing Ouest veut aider les familles en manque d’inspiration en leur offrant des activités liées à sa programmation. La coordonnatrice, Renée-Anne Paquette, avance l’idée de trousses thématiques pour apporter à la maison.

On a été reconnu pendant un certain temps pour faire la dissection de vomi de hibou. Donc, est-ce que les familles pourraient venir s’en procurer et la faire à la maison en donnant toute l’information, l’histoire qui vient avec ça? Ce sont de petites choses comme ça qu’on espère être capable de mettre ensemble.

Une citation de :Renée-Anne Paquette, coordonnatrice du Musée Sturgeon River House

Les musées font partie des lieux publics qui pourront rouvrir leurs portes vendredi sous certaines conditions. Mme Paquette indique avoir déjà commencé à planifier l’accueil du public; par petits groupes et sur rendez-vous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !