•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régimes de retraite et VUS : l’environnement de retour au conseil municipal de Gatineau

Des politiciens assis autour d'une grande table en forme de demi-cercle.

Les élus gatinois lors d'une réunion en personne du conseil municipal (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les élus de Gatineau se sont penchés, mardi, sur certaines décisions ayant trait à l’environnement, lors de la réunion mensuelle du conseil municipal, tenue, encore une fois, de façon virtuelle.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a présenté à ses collègues une résolution pour que les comités responsables des régimes de retraite de la Ville de Gatineau retirent leurs investissements des énergies fossiles.

Pour moi, c’est essentiel qu’on fasse ça si on veut faire des changements importants à notre économie. Il ne faut pas que ce soit rentable pour l’industrie pétrolière. On investit des centaines de millions juste nous à la Ville de Gatineau. Ça envoie un message fort, a-t-il expliqué.

Maxime Pedneaud-Jobin et Valérie Plante debout dans une mêlée de presse.

Le maire de Gatineau et président du caucus des grandes villes de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Maxime Pedneaud-Jobin, aux côtés de la présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et mairesse de Montréal, Valérie Plante (archives)

Photo : Radio-Canada

La résolution du premier magistrat, adoptée à l'unanimité, encourage aussi les comités à cesser d’investir auprès d’entreprises qui ont des liens avec les paradis fiscaux.

Si des entreprises comme Desjardins le font, si des villes le font, je pense que ça va influencer beaucoup les comités et ça va influencer l’économie, au fond.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Un virage vert pâle pour le Service de police

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) fera l’acquisition de 43 nouveaux véhicules pour remplacer une partie de sa flotte d’auto-patrouilles. Il s’agit toutefois de véhicules utilitaires sport (VUS), plutôt que des traditionnelles berlines communément appelées construction police.

Des voitures de la police de Gatineau.

Un véhicule utilitaire sport du Service de police de la Ville de Gatineau déployé dans le secteur du Mont-Bleu (archives)

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Le président du comité exécutif, Cédric Tessier, a expliqué que l’ancien modèle de berline n’est plus produit par la compagnie Ford, qui les a remplacés par des VUS, alors que le modèle équivalent, produit par Dodge, n’est pas disponible au Canada. Le nouveau modèle est toutefois plus vert.

La bonne nouvelle, c’est que 30 des 43 véhicules seront hybrides. C’est quand même un pas dans la bonne direction que d’aller vers un modèle hybride, même si c’est un modèle VUS.

Cédric Tessier, président du comité exécutif de la Ville de Gatineau

Le conseiller Tessier a ajouté que selon l’agence de la protection environnementale des États-Unis, la EPA, le nouveau modèle VUS consomme moins d’essence que l’ancien, soit environ 3 litres de moins par 100 kilomètres. Il est toutefois d’avis que la Municipalité devra s’assurer que les économies de carburant sont bel et bien présentes en pratique.

C’est environ la moitié de la flotte qui va être remplacée cette année. Le reste va aussi l’être au cours des prochaines années, a indiqué M. Tessier. Dans un moyen long terme, on espère qu’il y aura des modèles électriques disponibles sur le marché.

Un élu en entrevue à Radio-Canada.

Le conseiller municipal du district de Hull-Wright et président du comité exécutif, Cédric Tessier (archives)

Photo : Radio-Canada

Malgré tout, la conseillère Maude-Marquis Bissonnette, qui préside la Commission sur le développement du territoire, l’habitation et l’environnement, de même qu'Audrey Bureau ont enregistré leur dissidence sur la question. Leurs collègues ne s'y sont pas opposés.

Coûteuse transition

La Ville de Gatineau devra ajuster le montant prévu au plan d’investissement pour l’achat de ces nouveaux véhicules. La facture s’élève près de 2 millions de dollars, ce qui inclut un ajustement budgétaire de 776 000 $, dont 430 000 $, soit plus de la moitié, seront consacrés au remplacement des équipements policiers à bord des nouveaux véhicules. Cette nouvelle dépense sera soumise au vote du conseil municipal mardi soir.

Tout le matériel policier qu’on doit installer dans une voiture de police n’est pas compatible avec le nouveau modèle qui est en vente présentement, ce qui fait que les coûts explosent, a expliqué M. Tessier.

Le président de l’exécutif souligne que la Ville a adhéré à un achat groupé avec d’autres villes du Québec pour la fourniture de ces véhicules. Cette approche pourrait permettre de réaliser des économies de plusieurs centaines de milliers de dollars, ce qu’un processus d’appels d’offres traditionnel n’aurait pas permis de faire, selon la Municipalité.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !